Partager :

Les relations franco-israéliennes dépassent le cadre officiel des diplomates et les relations d’affaires. C’est aussi et surtout des échanges multiples au niveau local.

Ainsi, le designer et artiste bijoutier israélien Omri Goren est de passage à Saumur à partir d’aujourd’hui. Ce créateur de renommée internationale a accepté l’invitation d’Einav Benzano, qui enseigne à l’institut de bijouterie saumurois et pendant quatre jours, il exposera une partie de ses créations dans les locaux du CFA. Il y rencontrera les apprentis et étudiants de l’institut de formation le temps d’une conférence ce mardi.

Pendant le premier confinement de 2020, des liens avaient déjà été tissés ces dernières années, numériques avec des créateurs internationaux et si de nombreux bijoutiers ont accepté de témoigner en visioconférence, Omri Goren a été l’un des premiers à jouer le jeu.

Ce dernier connaît bien la France pour y avoir étudié pendant quatre ans après un début de cursus à Jérusalem.  « J’ai obtenu un doctorat à la Sorbonne en 2013 sur le thème du rôle du designer, pont entre la femme et la société ​« , explique l’artiste qui dénombre plusieurs fashion-week et salons de premier ordre à son actif pendant ses années parisiennes.  « Mon travail était très tourné vers la mode, autour des robes de soirée et de mariée » ​.

De retour en Israël, Omri Goren ouvre un atelier, créé des accessoires de mode et explore de nouvelles techniques  en croisant le travail du métal et du textile  ». «  Je me suis de plus en plus concentré sur le bijou ​. Le designer marie deux axes de travail, l’un plus artistique avec des expositions à travers le monde et le second davantage commercial tourné vers la création et la vente de bijoux. En parallèle, il enseigne depuis une dizaine d’années et donne des conférences sur son art, rattaché à la Bezalel Academy of Art and Design de Jérusalem et à l’école Wizo Academy of design de Haifa.

À Saumur, Omri Goren viendra présenter dans l’enceinte du CFA une collection tirée de son travail de création sous la forme de bijoux objets dans lesquels il intègre des toiles de son grand-père qui était peintre ou encore des tissus de haute couture.  « C’est un grand privilège pour nous de pouvoir abriter ces pièces dans notre environnement et de côtoyer ses créations, sources d’inspiration » ​, se réjouit Einav Benzano, enseignante à Saumur.

Pour le créateur, ce genre de rencontre avec la relève est tout aussi enrichissant.  « C’est essentiel pour moi de transmettre et de partager mes connaissances et mes techniques. J’ai intégré ça dans ma façon de travailler. Ces jeunes peuvent se les approprier mais surtout les faire évoluer. Il leur faut évidemment intégrer les notions connues, comprendre ce qui s’est déjà fait pour ensuite trouver leur propre façon de s’exprimer et créer leur identité. C’est ce pas de plus qui est le plus important ​. »

Source : Ouest France

Partager :