Partager :

« Sécurité aux frontières », « défense », Emmanuel Macron a dévoilé les objectifs de la présidence française de l’UE. En Israël toute une série d’évènements se tiendront en 2022. A Tel-Aviv, l’Ambassade France a mis en place un programme ambitieux. IsraelValley va réserver un article à ce sujet.

Selon Radio J :

« A l’occasion du lancement de la présidence français du Conseil de l’UE, Emmanuel Macron reçoit les membres de la Commission européenne à Paris. Un point-presse s’est tenu au côté de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Le chef de l’Etat rappelle ses priorités pour l’UE, à commencer par la construction d’« une société décarbonée », notamment dans « les transports, les systèmes électriques et les logements ». Il évoque aussi son « agenda numérique », visant à « réguler à la fois le marché et les contenus ».

« Je me réjouis qu’un pays avec le poids politique et l’expérience de la France assume la présidence du Conseil dans un moment si délicat », a souligné Ursula von der Leyen. Evoquant le contexte sanitaire et géopolitique, la dirigeante européenne se réjouit que « la voix de la France porte haut et fort et la France a l’Europe à cœur ». Ursula von der Leyen rappelle « notre ambition commune de faire de l’Europe une véritable puissance du numérique dans le monde, façonnée selon nos propres règles et nos valeurs ». Tout cela doit contribuer à « un nouveau modèle de croissance européenne ».

Emmanuel Macron est également revenu sur ses propos dans Le Parisien suite à la polémique suscitée après son « j’ai très envie d’emmerder les non vaccinés » : « On peut s’émouvoir sur des formes d’expression qui peuvent paraître familières, que j’assume totalement. Moi, je m’émeus de la situation dans laquelle nous sommes. La vraie fracture du pays est là. » Le président de la République estime qu’« il était de [sa] responsabilité de sonner l’alarme » « pour que les choses puissent avancer encore plus rapidement ».

Gabriel Attal (Radio J)

Partager :