Partager :

La société de technologie financière Fundbox, basée aux Etats-Unis et fondée par des entrepreneurs israéliens, est devenue cette semaine la dernière licorne d’Israël, suite à l’annonce d’un nouveau tour de table de 100 millions de dollars mardi, pour une évaluation à plus d’un milliard de dollars.

L’investissement a été mené par Healthcare of Ontario Pension Plan (HOOPP), un régime de retraite à prestations pour le secteur hospitalier et communautaire de la province canadienne, et rejoint par les investisseurs existants Allianz X, l’unité d’investissement de la multinationale allemande de fintech Allianze Group, la société américaine de capital-risque Khosla Ventures, et The Private Shares Fund.

Fondée en 2013 par les vétérans de la fintech Eyal Shinar, Tomer Michaeli et Yuval Ariav, Fundbox offre aux propriétaires de petites entreprises des prêts basés sur des données pour résoudre les problèmes de trésorerie grâce à une plateforme alimentée par l’intelligence artificielle qui évalue les risques et le capital potentiel lié aux factures impayées.

La société affirme qu’elle avance le paiement de milliers de factures impayées chaque semaine, éliminant ainsi les problèmes de flux de paiement à 30, 60 et 90 jours auxquels sont confrontées de nombreuses petites entreprises.

La société est basée à San Francisco et a ouvert un bureau à Dallas en 2019. Fundbox dispose également d’un bureau à Tel Aviv.

Fundbox a déclaré dans une annonce de l’entreprise mardi qu’elle a dépassé 2,5 milliards de dollars de volume de transactions en neuf ans, a apporté 100 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel dans le courant de cette année, en partie grâce à un coup de pouce lié à la pandémie, et a augmenté sa base de clients de plus de 200%.

Times of Israel (Copyrights).

Partager :