Partager :

La ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, annonce qu’elle empêchera un professeur de recevoir le prestigieux prix Israël au motif qu’il soutiendrait les boycotts contre le pays, malgré une décision de la Haute Cour de justice contre l’ingérence dans le choix du comité du prix.

Oded Goldreich, professeur d’informatique à l’Institut Weizmann d’Israël, était censé recevoir le prix plus tôt cette année pour ses travaux sur la théorie de la complexité computationnelle. Cependant, l’ancien ministre de l’Éducation, Yoav Gallant, a affirmé que Goldreich soutenait le mouvement de boycott d’Israël, Boycott désinvestissement et sanctions (BDS).

Goldreich a nié soutenir le BDS mais a déclaré qu’il s’opposait aux implantations en Judée-Samarie. En mars, Goldreich a signé une pétition exhortant l’Union européenne à cesser de financer l’Université d’Ariel, située dans l’implantation d’Ariel en Judée-Samarie. « Quiconque appelle au boycott d’un institut universitaire en Israël n’est pas qualifié pour recevoir le prix », a affirmé Shasha-Biton dans un communiqué.

« L’objectif premier du prix Israël est d’encourager l’art, l’excellence et la recherche israéliens », a expliqué la ministre. « Appeler au boycott des instituts universitaires israéliens sape cet objectif, car il cherche à rompre la créativité, la diversité et la liberté d’opinion. »

La ministre, membre du parti de droite Nouvel Espoir, ajoute que la signature de la pétition par Goldreich en mars justifie sa décision de ne pas lui remettre le prix « malgré ses réalisations professionnelles exceptionnelles et impressionnantes dans son domaine de recherche ».

Gabriel Attal

Radio J (Copyrights)

Partager :