Partager :

Israël s’apprête à lancer un programme visant à encourager les productions cinématographiques étrangères à tourner en Israël, a déclaré jeudi le ministre des Finances Avigdor Liberman.

Le plan allouera 45 millions de shekels (12,6 millions d’euros) aux productions télévisuelles et cinématographiques étrangères en Israël au cours des deux prochaines années, et sera le dernier d’une série de programmes visant à inciter Hollywood à utiliser Israël comme toile de fond, qui a rencontré un succès mitigé.

Néanmoins, Avigdor Liberman a déclaré que le plan constituerait une étape importante vers « une image de marque positive d’Israël dans le monde en tant que centre de tournage de films et d’émissions de télévision internationaux en utilisant ses ressources naturelles et ses sites historiques uniques ».

L’initiative est un effort de coopération des secteurs de la culture, des affaires étrangères, de l’économie, du tourisme et de la finance, a affirmé le chef du parti Yisrael Beytenou.

Le site d’information Walla a indiqué que le programme serait soumis à l’approbation du gouvernement dimanche. L’argent sera distribué dans le cadre du plan en couvrant 25% des dépenses d’une équipe de tournage étrangère, selon le rapport.

Les responsables gouvernementaux s’attendent à ce que le plan apporte des millions de shekels dans l’économie, améliore l’image d’Israël, stimule le tourisme et crée des emplois. Une association représentant les producteurs de films israéliens était d’accord avec le mouvement et fait pression pour que le gouvernement adopte le projet de loi depuis des mois. De nombreux autres pays, dont la Jordanie et Chypre voisines, ont des programmes gouvernementaux similaires pour encourager les productions étrangères à tourner à l’intérieur de leurs frontières. Les productions nationales israéliennes ont connu un succès international ces dernières années, notamment les séries à succès Netflix Fauda et Shtisel.

Gabriel Attal

Radio J (Copyrights).

Partager :