Partager :

Lors d’une cérémonie organisée conjointement par Michel Cals et Francine Théodore-Lévèque, déléguée régionale du Comité français de Yad Vashem, en présence de Pierre-François Veil, président du Comité français pour Yad Vashem, la médaille et le diplôme de Juste parmi les nations a été remise à titre posthume à Hubert Landes (gendarme), représenté par sa fille Simone Prat, par le porte-parole de l’ambassade d’Israël, Simon Séroussi.

Cette distinction rare de Juste parmi les nations décernée par Yad Vashem à Hubert Landes est la reconnaissance de son comportement exemplaire pendant les années 1942 et 1943 où, faisant fi des ordres de ses supérieurs, il a discrètement prévenu les familles juives cachées dans Vabre et les villages proches des imminentes rafles organisées par la Gestapo, permettant ainsi aux réfugiés juifs de disparaître provisoirement dans la nature.

En présence de nombreux gendarmes.

Cette cérémonie en deux temps a permis aux enfants des écoles de Vabre, d’une part, de dévoiler une plaque à la mémoire d’Hubert Landes, fixée sur le mur extérieur de l’exposition permanente du maquis de Vabre, devant une foule nombreuse. Une forte délégation de la gendarmerie était présente et l’assistance a écouté une allocution émouvante du colonel de gendarmerie Ledet.

La seconde partie de cet événement s’est déroulée à la salle polyvalente. Après l’allocution de Françoise Pons, maire, suivie de celles de Pierre-François Veil, Michel Cals, Francine Théodore-Lévèque, Simon Séroussi et la préfète Catherine Ferrier, les hymnes nationaux israëliens et français ont suivi la remise de la médaille des Juste à Simone Prat, qui, par l’intermédiaire de son époux, a remercié Yad Vashem.

www.ladepeche.fr
Partager :