Partager :
Le prix d’économie au nom de Hugo Ramniceanu pour l’année 2021, a été remis dimanche 17 octobre au Dr. Orna Berry, informaticienne, pionnière du secteur de la haute technologie, et première femme scientifique en chef du ministère israélien de l’économie et de l’industrie.
La cérémonie s’est déroulée dans le cadre des événements du Conseil des Gouverneurs de l’Université de Tel-Aviv, en présence du Prof. Ariel Porat, Président de l’Université, de la Présidente du Conseil des Gouverneurs, Dafna Meitar-Nechmad, avec la participation du Prof. François Heilbronn, Président de l’Association française de l’UTA, du Dr. Monique Barel, fille du fondateur du prix, et de nombreux autres dignitaires du monde universitaire, industriel et militaire.

Le Prof. Ruth Amossy, qui présentait la cérémonie, a rappelé que le regretté Hugo Ramniceanu, entrepreneur et philanthrope considéré comme l’un des plus grands bienfaiteurs de l’État d’Israël, a été le premier Président de l’Association des Amis français de l’Université, et l’un des grands donateurs de l’Université.

« Hugo Ramniceanu a eu une vision pionnière en établissant ce prix il y a 25 ans », a déclaré le Prof. François Heilbronn. « Il pensait qu’Israël pourrait devenir le pays de l’entreprenariat et des startups. C’est pourquoi il y a créé ce prix, décerné en reconnaissance de réalisations exceptionnelles dans les domaines de l’économie, la technologie, et de la recherche et du développement en Israël.
Nous sommes très heureux que le Jury ait décidé de l’attribuer cette année au Dr. Orna Berry, l’une des pionnières de l’industrie israélienne du high-tech ».

« Le Dr. Orna Berry est l’un des fondateurs du high tech israélien, et la première femme dans ce domaine. C’est notamment la première femme à avoir été scientifique en chef au ministère israélien de l’économie et de l’industrie. C’est une ancienne étudiante de l’Université de Tel-Aviv et une amie et conseillère de l’Université depuis de nombreuses années. Je vous admire personnellement, et c’est un grand honneur pour l’Université de Tel-Aviv de pouvoir vous décerner ce prix », a ajouté le Prof. Porat.

« Mon père a créé ce prix pour célébrer l’entreprenariat », a déclaré le Dr. Monique Barel. « Le Jerusalem Post a écrit que vous êtes le moteur de la nation startup. C’est un grand honneur pour ma famille que vous l’ayez reçu. En tant qu’ancienne étudiante de l’UTA, vous savez combien vous devez à cette université, et j’espère que vous considèrerez comme un devoir d’aider ses étudiants à suivre votre exemple. Puisse ce prix vous apporter encore plus de succès et de bonheur ».

« Orna est la Première Dame du high tech israélien, titre qu’elle a acquis par sa brillante carrière », a déclaré pour sa part le Dr. Amiram Appelbaum, actuel scientifique en chef du ministère de l’économie et de l’industrie. « Pendant les trois ans et demi où elle a occupé ce poste, elle a aidé à l’établissement de multiples fonds binationaux, notamment avec le Canada, la Corée du sud et Singapour, a mis l’accent sur la coopération entre l’académie et l’industrie, et surtout augmenté le budget à 450 millions de dollars par an ».

Reversé pour la recherche sur la détection du cancer ovarien.

Les membres du comité du prix de l’Université de Tel-Aviv étaient le Président de l’Université, le Prof. Ariel Porat, le Doyen de la Faculté d’ingénierie, le Prof. Yossi Rosenwaks, le Prof. Ephraim Tzedaka, représentant du Département d’économie, le vice-président de l’Université pour les relations extérieures, Amos Elad, le Président de l’Autorité de l’innovation et scientifique en chef du ministère de l’Économie et de l’Industrie le Dr. Amiram Appelbaum.

Le Prof Porat a ensuite remis le prix au Dr. Orna Berry « en reconnaissance de son immense contribution à l’industrie israélienne de la haute technologie pendant plus de 35 ans, son dévouement pour la promotion de l’excellence dans l’entreprenariat et l’innovation en Israël et dans le monde, son implication dans un grand nombre d’initiatives scientifiques et technologiques nationales, en particulier son mandat comme première femme scientifique en chef ; ses efforts en faveur de la mobilité sociale et de la croissance économique, y compris la promotion de l’égalité face à l’emploi, l’intégration et l’aide sociales, et la mise en valeur de l’ingéniosité technologique israélienne dans le monde ».

Le Dr. Berry a annoncé qu’elle allait reverser l’intégralité du prix au Centre médical Sheba-Tel Hashomer, dans le but de promouvoir la recherche clinique en science des données et en intelligence artificielle dans le domaine de l’oncologie gynécologique, pour permettre aux médecins d’améliorer les soins aux patientes et de réaliser une percée dans l’innovation numérique dans ce domaine. Le Dr. Jacob Korach, Directeur du Département de gynécologie-oncologie du Centre médical Sheba-Tel Hashomer, est également membre du corps professoral clinique de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv.

La mobilité des ressources humaiines entre l’université, l’industrie et l’armée

Au cours de son intervention le Dr. Berry a partagé les leçons de son expérience ainsi que les considérations particulières qui l’ont conduite à cette décision : « La force d’Israël repose sur la mobilité de ses ressources humaines entre son système universitaire, son système de défense nationale et son secteur professionnel, de même que sur le transfert de l’innovation et de la R&D de l’université vers l’industrie. Les investissements du gouvernement en R&D renforce cette mobilité et ont un impact sur les capacités universitaires, économiques et militaires du pays », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle était particulièrement fière de trois opportunités auxquelles elle a participé au cours de sa carrière : tout d’abord, comme Directrice du centre d’excellence de la société américaine Dell-EMC, période au cours de laquelle elle a créé le centre de développement de la société à Beer Sheva.

Deuxièmement en tant que présidente de deux comités de TELEM (Infrastructures nationales de recherche), sur la technologie et les sciences quantiques et sur l’intelligence artificielle et la science des données, dans le cadre de l’Académie israélienne des sciences ; et la troisième, son passage au ministère de l’économie et de l’industrie comme Directrice de la R&D et directrice scientifique en chef.

« En février 2016 j’ai été diagnostiquée avec un cancer ovarien et utérin de type hautement agressif. J’ai reçu des traitements de chimiothérapie, de radiothérapie et biologiques, mais je n’ai pas voulu quitter mon travail, et ai continué d’exercer toutes les fonctions que j’occupais à l’époque.

Je suis traitée au Centre médical Sheba Tel-Hashomer. J’espère que nous trouverons des méthodes pour augmenter l’efficacité de la détection précoce et du traitement des patientes atteints du cancer des ovaires. Le Prix que j’ai reçu de vous ce soir ira aux recherches menées au Département d’oncologie gynécologique du Centre médical Sheba dirigé par le Dr. Jacob Korach avec toute ma gratitude envers lui et son équipe qui me gardent vivante. En paraphrasant Winston Churchill, je dirais : « Jamais jamais, jamais. N’abandonnez jamais ».

Recherche et développement, entreprenariat, service public et bénévolat.

Le Dr. Berry est titulaire d’une licence en mathématiques et statistiques de l’Universté de Haifa, d’une maitrise en statistiques et recherche opérationnelle de l’Université de Tel-Aviv, et d’une maitrise et un doctorat en sciences informatiques de l’Université de Californie du sud.

Tout au long de sa carrière, elle a occupé divers postes clé dans le domaine de la recherche et du développement, notamment dans les sociétés Fibronics, IBM, Intel, Elbit et Unisys. En 1993, elle a été cofondatrice d’Ornet Communications Technologies, vendue à Siemens Worldwide en 1995, l’un des premiers « exits » israéliens vers une compagnie européenne.

Elle rejoint ensuite le service public, et est nommée scientifique en chef du ministère de l’économie et de l’industrie en 1997. C’est la première femme nommée à ce poste, qu’elle a occupé pendant trois ans et demi. Pendant cette période, elle est également Présidente de la fondation BIRD (Fondation bi-nationale Israel-Etats-Unis pour la R&D industrielle) qui favorise les relations entre les entreprises américaines et israéliennes dans le domaine de la R&D.

Elle a participé aux Comités Brodet et Tishler mis en place pour examiner le budget israélien de la défense et sa gestion. Elle a été présidente de la Chambre de commerce Israël-Australie entre 2009 et 2017.

A partir de 2018, elle a présidé deux comités TELEM (Infrastructures nationales pour la recherche et le développement), dans le cadre de l’Académie israélienne des sciences, qui ont produit des programmes de plusieurs milliards de shekels pour cinq ans, pour toutes les institutions nationales de R&D en Israël.

Copyrights. https://www.ami-universite-telaviv.com

 

Ramniceanu 2021 bourse

Partager :