Partager :

Jacques Bendelac. Les Arabes d’Israël bénéficient enfin des faveurs de l’Etat qui se décide à déverser de l’argent sur les villages arabes. Benyamin Netanyahou avait bien tenté de résoudre les problèmes les plus cruciaux de la société arabe comme le chômage, la criminalité et le retard des infrastructures.

En décembre 2015, son gouvernement a adopté un « plan de développement économique de la minorité arabe » qui consacrera 10 milliards de shekels (2,5 milliards d’euros) à l’amélioration des conditions de vie des Arabes israéliens.

Ce plan quinquennal (2016 à 2020), dont 75 % du budget furent effectivement alloués jusqu’à la mi-2020, a été prolongé jusqu’à la fin 2021.

Naftali Bennett, qui a formé une coalition avec le parti islamiste Raam, entend se donner les moyens de poursuivre et d’amplifier le plan antérieur ; pas moins de 30 milliards de shekels (7,5 milliards d’euros) seront débloqués dans le prochain budget en faveur de la société arabe.

Jacques Bendelac. Extraits de Times of Israël (Copyrights).

 

Partager :