Partager :

Pionnier en matière de vaccination contre le Covid-19, Israël est en train de surmonter la quatrième vague sans avoir eu recours au confinement. Dès l’été, l’État hébreu a relancé sa campagne de vaccination, devenant le premier pays au monde à administrer une troisième dose de vaccin contre le coronavirus.

Avec le correspondant à Jérusalem de RFI, Sami Boukhelifa.

En Israël, la situation épidémique est en nette amélioration. Et pourtant, l’été dernier, les autorités sanitaires redoutaient le pire : bien qu’une très large partie de la population soit vaccinée contre le Covid-19, la propagation du variant Delta explose et inquiète.

Mais malgré les risques sanitaires, le nouveau gouvernement israélien promet de ne pas paralyser le pays avec un nouveau confinement qui mettrait en péril l’économie. Une stratégie est mise en place : triple vaccination et dépistage sont déployés à grande échelle.

La vigilance reste de mise

D’abord destinée aux plus de 60 ans, la troisième dose est progressivement généralisée. Finalement, tous les citoyens et les résidents étrangers âgés de plus de douze ans sont invités à recevoir un rappel. Aujourd’hui, 40% des habitants d’Israël ont reçu trois doses de vaccin.

Juste avant la rentrée des classes en septembre, les autorités israéliennes ont également lancé une campagne de dépistage sérologique massive. Toujours en vigueur, ces autotests s’adressent aux 2 millions de jeunes âgés de 3 à 11 ans et donc non éligibles au vaccin.

Selon le ministère de la Santé, le pays enregistre désormais une baisse des cas de contamination au coronavirus. Mais les autorités sanitaires israéliennes restent vigilantes. Un premier cas du sous-variant Delta AY4.2 a été détecté dans le pays.

RFI (Copyrights).

Partager :