Partager :

La marine israélienne a intensifié ses activités en mer Rouge de façon « exponentielle » face aux menaces iraniennes croissantes à l’encontre des navires israéliens, a déclaré dans une interview le commandant de la marine israélienne, qui vient de prendre sa retraite.

Le vice-amiral Eli Sharvit a déclaré que la marine est capable de frapper partout où cela est nécessaire pour protéger les intérêts économiques et sécuritaires du pays.

Si la marine israélienne dispose d’un avantage écrasant sur ses ennemis dans la région, elle doit néanmoins faire face à un ensemble de menaces. Il s’agit notamment du groupe militant libanais Hezbollah, qui possède un arsenal de missiles sol-mer guidés, et du groupe militant Hamas de Gaza, qui a développé une petite escouade de commandos navals, ainsi que des défis posés par l’activité militaire de l’Iran dans la région.

L’une des principales responsabilités de la marine est de protéger les plates-formes de gaz naturel d’Israël en mer Méditerranée, qui fournissent aujourd’hui quelque 75 % de l’électricité du pays.

Au nord, le Hezbollah n’a jamais caché son intention de prendre ces plates-formes pour cible si la guerre éclate. Le groupe militant soutenu par l’Iran a réussi à frapper un navire israélien lors d’une guerre en 2006, tuant quatre soldats, et on pense qu’il a considérablement amélioré son stock de missiles depuis lors. Israël affirme que l’Iran continue d’essayer de faire passer des armes sophistiquées au Hezbollah.

M. Sharvit a confirmé qu’Israël a intercepté de nombreuses livraisons d’armes au Hezbollah. « Nous sommes très vigilants en ce qui concerne les cargaisons d’armes par voie maritime, et chaque fois qu’il s’agit d’une cargaison d’armes et non d’autre chose, nous agissons », a-t-il déclaré.

Toutefois, l’économie libanaise étant en plein désarroi, il a déclaré qu’Israël n’avait « aucun intérêt » à arrêter les livraisons de carburant destiné à un usage civil.

Le long du flanc sud d’Israël, Sharvit a déclaré que le Hamas disposait d’une petite mais formidable unité de commandos navals bien entraînés.

Lors d’une récente guerre en mai, Israël affirme avoir déjoué une tentative du Hamas de lancer un drone sous-marin ressemblant à une torpille sur des cibles israéliennes.

Mais la plus grande préoccupation d’Israël, et de loin, est son ennemi juré, l’Iran. Israël accuse l’Iran d’essayer de développer des armes nucléaires, ce que l’Iran nie. Il cite également la présence militaire de l’Iran dans la Syrie voisine et le soutien de l’Iran à des groupes militants comme le Hezbollah et le Hamas.

Ces dernières années, Israël et l’Iran se sont engagés dans une guerre de l’ombre qui a vu l’assassinat de scientifiques nucléaires iraniens, de mystérieuses explosions dans des installations nucléaires iraniennes et, plus récemment, une série d’explosions sur des cargos ayant des liens avec l’Iran ou Israël. Dans la plupart des cas, la responsabilité n’a pas été revendiquée.

M. Sharvit a refusé de discuter d’opérations spécifiques, mais a déclaré que l’activité navale israélienne en mer Rouge a connu une croissance « exponentielle » au cours des trois dernières années.

Pendant des années, l’Iran a ancré au large du Yémen un navire qui était considéré comme une base pour ses gardiens de la révolution paramilitaires. Ce navire, le MV Saviz, a fait l’objet d’une attaque israélienne présumée en avril dernier.

La mer Rouge revêt également une grande importance stratégique car elle abrite des routes maritimes mondiales essentielles, notamment le canal de Suez et le détroit de Bab el-Mandeb. Presque toutes les importations d’Israël entrent par la mer.

« Nous avons renforcé notre présence en mer Rouge de manière très significative », a déclaré M. Sharvit. « Nous y opérons en permanence avec des navires principaux, c’est-à-dire des frégates porte-missiles et des sous-marins. Ce qui, dans le passé, se faisait pendant des périodes relativement courtes, se fait désormais en continu. »

Il a également déclaré qu’Israël est prêt à répondre encore plus loin à des attaques directes contre la navigation israélienne. « S’il y avait une attaque contre les voies de navigation israéliennes ou la liberté de navigation israélienne, Israël devrait répondre », a-t-il dit.

Il a ajouté que cela ne s’était pas encore produit. Les cargos qui auraient été pris pour cible par l’Iran dans le golfe Persique avaient des liens avec Israël mais étaient détenus et exploités par des entreprises basées ailleurs. Il a déclaré que de telles attaques méritent une réponse internationale.

Source : NewsObserver & Israël Valley

Partager :