Partager :

Le ministre de la Diaspora, Nachman Shaï: «Il ne faut pas dire à tous les Juifs de faire l’Alya».

«Je ne pense pas que nous devrions dire à tous les Juifs du monde d’immigrer en Israël. Je ne suis pas venu pour encourager l’immigration en Israël, cela ne fait pas partie des objectifs du ministère.

Cette phrase d’un « sionisme douteux » n’a pas été dite par un anti-israélien, mais par le ministre de la Diaspora, Nachman Shaï, du gouvernement actuel!

L’Etat d’Israël envisage de stopper l’Alya des Juifs?

Le ministre a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’encourager l’immigration en Israël dans le cadre du travail du ministère de la Diaspora, même si son ministère a reçu un budget de centaines de millions de shekels.

Shaï a déclaré dans une interview avec Kalman Liebskind et Roy Sharon sur Net 2 que le budget est destiné à développer des projets qui encouragent l’affiliation à l’État de la diaspora et renforcent le lien entre les citoyens juifs d’Israël et les Juifs de la diaspora, mais encourager l’immigration ne fait pas partie des objectifs du ministère.

Est-ce incroyable ? Non

Le nombre de naissance en Israël est à présent de 176.000 bébés par an, alors que la Aliya a représentée 20.000 personnes en 2020 contre 34.000 personnes en 2019, cela certainement dû à la pandémie.

L’intérêt premier de la la Aliya tient au fait qu’Israël accroit la proportion de juifs en Israël, et surtout récupère des hommes et des femmes souvent bien formés hors d’Israël, pour lesquels elle n’a rien investi.

D’un autre coté l’économie israélienne doit produire des logements, des emplois, assurer la formation de plusieurs centaines de milliers de jeunes israéliens. Face à la double intégration d’une part des jeunes israéliens, pour lesquels Israël n’a pas d’autre choix que de les prendre en charge, il y a les 30.000 olim qui représentent une charge faible, mais qui engendre une tension sur l’immobilier israélien.

www.jforum.fr/

 

 

Partager :