Partager :
Israël a renforcé mercredi ses restrictions liées à la COVID-19 dans le contexte d’une nouvelle recrudescence

du nombre de nouveaux cas, a indiqué le ministère israélien de la Santé.

Le green pass, qui constitue un permis d’entrer dans les espaces fermés et dans les espaces extérieurs à forte

affluence délivré aux personnes vaccinées ou ayant guéri de la maladie, a été rendu obligatoire dans la

plupart des endroits.

Le green pass inclura désormais également les piscines, les musées, les bibliothèques, les parcs nationaux et

réserves  naturelles, tandis que les hôtels, restaurants, cafés, gymnases et lieux culturels étaient déjà

soumis à cette obligation.

Les personnes qui ne sont pas vaccinées et n’ont pas contracté de la maladie puis guéri devront présenter un

certificat de dépistage de la COVID-19 pour entrer dans ces endroits.

Les enfants de 3 à 12 ans, qui ne sont pas éligibles à la vaccination, pourront se soumettre à un test PCR

gratuit,  valide pour 72 heures, ou à un test antigénique rapide et gratuit, valide pour 24 heures.

Les personnes âgées de plus de 12 ans qui ne sont pas vaccinées et n’ont pas contracté la maladie et guéri ne

pourront recourir qu’à un test antigénique rapide, à leurs propres frais.

Le green pass ne s’applique pas aux centres commerciaux, marchés en extérieur et autres grands magasins. Un

purple badge (badge violet) doit être utilisé à la place dans ces endroits. Celui-ci nécessite le port du masque,

le maintien de distances réglementaires, l’installation de panneaux d’instruction et d’autres mesures encore.

Par ailleurs, les rassemblements en Israël ont été limités à 1.000 personnes dans les endroits fermés et 5.000

personnes en extérieur. Les rassemblement dans des domiciles privés sont limités à 50 personnes en intérieur

et 100 personnes à l’extérieur.

Partager :