Partager :

Le ministre israélien des Finances Avigdor Liberman a annoncé sa première intention majeure lors d’une réunion de hauts responsables du ministère, approuvant dans le principe l’adhésion d’Israël au nouveau plan de taxation de l’économie numérique, avant l’adoption du projet par un comité de l’OCDE le 30 juin.

Le plan appelle à une modification du système actuel d’imposition des sociétés de manière à permettre aux différents pays de percevoir davantage d’impôts auprès des entreprises internationales qui vendent des produits et des services à leurs citoyens.

L’objectif du plan est de faire face à l’économie numérique et aux entreprises qui déclarent leurs bénéfices dans des territoires à faible taux d’imposition, quels que soient les pays dans lesquels elles ont réalisé leurs bénéfices.

Le plan préconisé affectera notamment des entreprises technologiques comme Facebook, Apple, Amazon et Google.

« L’économie devient de plus en plus globale », a déclaré M. Liberman, « nous devons introduire des mesures politiques en coopération avec d’autres pays ».

« Le ministère des Finances agira dans le but de garantir que l’économie israélienne respecte les normes internationales dans les différents domaines, y compris la fiscalité et l’environnement, comme avec une taxe sur le carbone », a-t-il détaillé.

« Les nouvelles orientations politiques permettront à l’État (hébreu) d’obtenir des revenus des sociétés géantes au titre de leur activité en Israël », a-t-il souligné.

Source :i24 News (Copyrights).

Partager :