Partager :

Au moment où le polémiste Eric Zemmour alimente les spéculations sur une éventuelle candidature à la présidentielle, un sondage Ifop indique que 5% des Français interrogés se disent « certainement » prêts à voter pour lui.

En Israël, il est très rare que le polémiste soit cité par les médias… qui semblent totalement l’ignorer. Un grand nombre d’articles assez positifs ont été diffusés sur Marine Le Pen.  En général les juifs actifs en politique en France, sont passés au peigne fin des médias. Ce qui n’est pas le cas de Eric Zemmour. Patience…

LE PLUS. Selon i24News : « Cette étude a été commandée par le média de la droite hors les murs Livre noir, qui a récemment diffusé un long entretien avec Eric Zemmour, où l’éditorialiste du Figaro et CNews alimente ces spéculations, en estimant qu’il fait « de plus en plus de propositions » et « peut-être qu’il faut passer à l’action ».

L’étude de l’Ifop indique que 5% des personnes interrogées se disent « certainement » prêtes à voter pour le polémiste s’il se lance et 13% « probablement » prêtes, soit un « potentiel électoral » estimé à 18%, en hausse de cinq points par rapport au mois de février, dans une autre enquête.

La notion de « potentiel électoral » est toutefois plus vaste et plus floue que celle d’intentions de vote: elles sont estimées à 5,5% au premier tour de la présidentielle, selon un autre sondage Ifop/Le Point qui a testé l’hypothèse Zemmour récemment.

L’étude sur le potentiel électoral d’Eric Zemmour a été réalisée en ligne le 15 et 16 juin, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 personnes d’au moins 18 ans, avec une marge d’erreur comprise entre 1,4 et 3,1%.

La présidente du RN Marine Le Pen a récemment pris ses distances avec les propos « souvent très radicaux » du polémiste et sa « vision pessimiste » de la France. Le 6 juin, elle avait affirmé qu’une candidature d’Eric Zemmour en 2022 affaiblirait le « camp national ».

Partager :