Partager :

Il y a 75 ans, le petit garçon à la chevelure d’or voyait le jour en France. Descendu de son astéroïde, le Petit Prince a su conquérir le coeur de millions de Terriens. En Israël le livre a été traduit en hébreu. Des millions d’enfants ont lu ce livre magnifique.

Selon (1) : « « S’il vous plaît… Dessine moi un mouton ». A chacun d’entre nous, cette phrase rappelle la rencontre fortuite entre un aviateur perdu au milieu du désert et un petit garçon au visage d’ange, descendu de l’astéroïde B612. Avec le Petit Prince, Saint-Exupéry a livré un chef d’oeuvre de renommée mondiale. Livre le plus traduit après la Bible, avec 400 traductions officielles disponibles, le roman philosophique a séduit petits et grands à travers le monde.

Le Petit Prince a 75 ans.

Pour célébrer l’anniversaire de la publication française de l’ouvrage de Saint-Exupéry, le Petit Prince est mis à l’honneur partout. Un timbre officiel à l’effigie du héros et une monnaie spéciale 75 ans du Petit Prince vont être émis et de nombreuses sorties littéraires sont prévues autour de l’oeuvre de Saint-Exupéry.

Trois expositions sont organisées en France à l’occasion de l’événement : celles de Lyon et de Toulouse reviennent respectivement sur la naissance de l’auteur et sur sa carrière en tant que pilote de la ligne Aeropostale. L’exposition « Dessine moi ta planète » au château de la Bourdaisière, au coeur de la Vallée de la Loire, proposera un nouveau regard sur l’écologie autour de la figure du Petit Prince.

C’est aussi à l’international que le Petit Prince représentera la France, en participant à l’Expo 2020 à Dubaï.

 

Le Petit Prince naît en 1943 aux Etats-Unis

L’Armistice signée en 1940, Antoine de Saint-Exupéry s’envole pour les Etats-Unis aux côtés de nombreux artistes et intellectuels français. Cet exil est douloureux pour l’aviateur qui ne demande qu’à retourner au front. C’est à cette période que Saint Exupéry imagine et couche sur le papier l’histoire du Petit Prince, alors que les combats font rage en Europe.

Conçu comme un livre pour enfant, le Petit Prince porte en filigrane les cicatrices de la guerre et des réflexions profondes sur la vie. Si Saint-Exupéry dédie ce livre à son ami Léon Werth, « quand il était petit garçon », c’est que son ami est resté en France. « Cette grande personne habite la France où elle a faim et froid. Elle a besoin d’être consolée. », explique l’auteur dans la dédicace, référence directe à la guerre qui décime le vieux continent.

Le Petit Prince est édité par Reynal & Hitchcock et sort dans les librairies américaines en 1943, simultanément en anglais et en français. Quand les Etats-Unis entrent en guerre, Saint-Exupéry rejoint l’unité aérienne des Forces Françaises libres en Algérie et disparait lors d’une mission de reconnaissance le 31 juillet 1944. Son avion est retrouvé et identifié dans la mer Méditerranée, au large de Marseille. Le Petit Prince sera publié en France par les éditions Gallimard à titre posthume en 1946.

Phénomène culturel, le Petit Prince a depuis longtemps séduit le monde entier. Il cumule plus de 400 millions de lecteurs, 200 millions d’exemplaires vendus, 400 traductions officielles, un parc d’attraction, des films, des musées, des expositions, des comédies musicales…

Si les pays d’Europe et d’Amérique du Nord sont des fans de la première heure du petit garçon à la chevelure d’or, les pays émergents ont découvert le Petit Prince au fil des traductions. Leur affection pour l’ouvrage de Saint-Exupéry ne s’est depuis, jamais tari.

« Pour eux, le Petit Prince représente l’espoir » relève Olivier d’Agay, petit-neveu de Saint Exupéry qui s’occupe de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse. L’homme qui parcourt le monde pour ses activités en lien avec l’héritage de Saint Exupéry et de sa fondation a pu toucher du doigt l’impact du Petit Prince dans le monde, avec parfois des surprises : « La Turquie adore le Petit Prince », explique-t-il, « j’en ai été très étonné ! ». Cet attachement peut s’expliquer par le passage du livre qui cite la découverte de l’astéroïde B612 par un astronome turc. Ce passage fait clairement référence à la réforme vestimentaire d’Atatürk.

Saint-Exupéry, une influence internationale

Lors de ses nombreuses missions et voyages à travers le monde, l’aviateur a laissé un souvenir impérissable qui explique en partie le succès mondial de son oeuvre. De son séjour à Cap Juby, dans le Sahara marocain, Saint-Exupéry s’est inspiré pour le désert dans lequel chute l’aviateur, « à mille milles de toute terre habitée ». Le Brésil et l’Argentine ont été marqués par le passage du pilote lorsqu’il travaillait pour l’Aéropostale. Par sa femme Consuelo, originaire du Salvador, il a gagné la sympathie de l’Amérique latine.

Preuve de son rayonnement, le Petit Prince compte de nombreuses expositions qui tournent à travers le monde et des musées qui lui sont entièrement consacrés : à New York, en Chine, en Corée du Sud, au Japon… En plus du musée d’Hakone qui reproduit des lieux de la vie de l’auteur, le pays du soleil levant compte plusieurs mangas reprenant le personnage ou même une aire d’autoroute qui lui est entièrement dédiée !

La magie du Petit Prince

Comment expliquer le succès phénoménal de l’oeuvre de Saint Exupéry autrement que par l’universalité de son message ? Par ses différents niveaux de lectures et ses multiples interprétations, le livre parle aussi bien aux petits qu’aux grands et son message traverse les époques.

Le Petit Prince réconforte. Certains « se consolent de la perte d’un être cher, de quelqu’un de leur famille, une femme, un mari, un enfant… » et trouvent dans le Petit Prince du réconfort face à ce déchirement, explique Olivier d’Agay.

Pour d’autres, le Petit Prince permet de trouver « une spiritualité en dehors de la religion ». Le Petit Prince aborde en profondeur des sujets complexes sur un ton faussement naïf : le sens de la vie, de la mort, de l’amour, de l’amitié, du temps… Sa force réside aussi dans sa simplicité d’écriture, rendant sa philosophie compréhensible par tous.

Au delà de toutes ces raisons, c’est la magie du roman qui fait écho chez le plus grand nombre. « Le mystère c’est qu’à travers les traductions, la force de cette poésie subsiste » s’émerveille Olivier d’Agay. Autant par ses aquarelles dépouillées que par le récit merveilleux ou la beauté et la profondeur des messages, le Petit Prince fascine et laisse un souvenir indescriptible. « On ne peut s’empêcher de penser qu’il y a quelque chose de magique dans ce livre, dans le sens Harry Potter du terme » résume Olivier d’Agay.

« Quand on a terminé sa toilette du matin, il faut faire soigneusement la toilette de la planète »

Bien avant l’émergence de la conscience d’une urgence climatique, Saint-Exupéry mettait en scène un Petit Prince préoccupé par la santé de sa planète : tous les matins, il ramone ses volcans et déracine les pousses de baobab, lesquelles, si on les laisse pousser finissent par détruire la planète.

« Saint-Exupéry concevait la planète comme un vaisseau spatial sur lequel l’Homme habite et qui voyage à travers l’espace. » résume Olivier d’Agay, « Pour lui, l’Homme doit protéger sa planète sinon il va détruire son vaisseau spatial, ce qui serait complètement absurde. ». Saint-Exupéry était « un visionnaire », selon son petit-neveu. Sans en faire du militantisme, l’homme faisait rimer écologie avec bon sens. « Il serait très content de voir à quel point ce débat est important aujourd’hui », imagine Olivier d’Agay. Le Petit Prince est aujourd’hui devenu un ambassadeur de l’écologie.

L’écologie est aussi la thématique de la 5ème édition du concours d’écriture jeunesse. Pour participer, il faut avoir moins de 25 ans et proposer un texte qui narre sa rencontre avec le Petit Prince et une discussion autour de l’écologie.

Le petit garçon à l’écharpe au vent est aussi un défenseur de l’éducation. A ce titre, la Fondation Saint-Exupéry mène des projets à travers le monde pour défendre des projets pour la jeunesse en promouvant l’éducation, luttant contre l’illettrisme, et oeuvrant pour la réinsertion à travers le monde.

Comme le résume Olivier d’Agay, « aujourd’hui le Petit Prince a une vie en dehors du livre ».

(1) lepetitjournal.com

Partager :