Partager :

Naftali Benett et Yaïr Lapid sont arrivés à un stade avancé des négociations pour un gouvernement de « changement » même s’il y a encore des écueils non négligeables notamment dans l’attribution des ministères.

Le président de « Yamina » veut aboutir rapidement pour pouvoir arriver en fin de semaine chez le président avec un gouvernement sur le papier.

Bien que les pourparlers entre les deux hommes sont qualifiés de « positifs », Naftali Benett menace Yaïr Lapid de soutenir une loi d’élection directe du Premier ministre – demandée par Binyamin Netanyahou – si les obstacles émis par les partis de gauche ne sont rapidement levés.

Selon des rumeurs non encore confirmées, certains ministères seraient déjà attribués et d’autres disputés entre plusieurs partis :

Premier ministre : Naftali Benett

Premier ministre alternatif : Yaïr Lapid

Ministre de la Défense :Benny Gantz

Ministre des Finances : Avigdor Lieberman (ministère convoité par la travailliste Meirav Michaeli)

Ministre de la Justice : Gideon Saar

Education : demandé par Meretz.

Présidence de la Knesset : Zeev Elkin (Tikva ‘Hadasha) ou Meïr Cohen (Yesh Atid)

Selon un accord conclu entre Naftali Benett et Yaïr Lapid, le gouvernement sera totalement paritaire, mais les ministre de droite, étant beaucoup moins nombreux puisqu’ils ne représentent que 13 députés disposeront chacun de deux voix lors des votes.

Il a également été décidé que le gouvernement s’occupera essentiellement d’économie.

Autre question de haute importance : un tel gouvernement ne disposerait que de 58 sièges et devrait donc se reposer sur au moins l’un des deux partis arabes.

Un défi pour la crédibilité de Naftali Benett, Gideon Saar et Avigdor Lieberman.

lphinfo.com

Partager :