Partager :

L’Autriche et le Danemark, irrités par la lenteur du déploiement des vaccins COVID-19 au sein de l’Union européenne, se sont associés à Israël pour produire des vaccins de deuxième génération contre les mutations du coronavirus.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a déclaré qu’il était normal que l’Union européenne fournisse des vaccins à ses États membres, mais que l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait été trop lente à les approuver et a critiqué les goulets d’étranglement dans l’approvisionnement des entreprises pharmaceutiques.

« Nous devons donc nous préparer à de nouvelles mutations et ne devrions plus dépendre uniquement de l’UE pour la production de vaccins de deuxième génération », a déclaré la chancelière conservatrice dans un communiqué mardi.

La première ministre danoise Mette Frederiksen a également critiqué le programme de vaccination de l’UE. « Je ne pense pas qu’il puisse se suffire à lui-même, car nous devons augmenter les capacités. C’est pourquoi nous avons la chance d’entamer un partenariat avec Israël », a-t-elle déclaré aux journalistes lundi.

Lorsqu’on lui a demandé si le Danemark et l’Autriche souhaitaient prendre des mesures unilatérales pour obtenir des vaccins, Mme Frederiksen a répondu : « Vous pouvez l’appeler ainsi ».

La Commission européenne a déclaré que les États membres étaient libres de conclure des accords séparés s’ils le souhaitaient. « Ce n’est pas que la stratégie s’effiloche ou que cela va à l’encontre de la stratégie, pas du tout », a déclaré le porte-parole Stefan de Keersmaecker.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a fait de cette campagne une vitrine de sa candidature à sa réélection le 23 mars, a parlé d’une « société internationale de fabrication de vaccins ».

Cependant, aucun des trois pays ne dispose d’une capacité significative de fabrication de vaccins, ce qui soulève des questions quant au réalisme de leurs ambitions d’acquérir une plus grande autosuffisance.

Un nombre croissant de pays de l’UE ont passé des commandes parallèles de vaccins en provenance de Russie et de Chine, même si l’EMA doit encore se prononcer sur leur sécurité et leur efficacité.

Lundi, la Slovaquie a déclaré avoir commandé 2 millions de doses du vaccin russe Sputnik V et s’attendre à ce que la moitié d’entre elles lui parviennent ce mois-ci pour l’aider à mettre un terme à la flambée des infections.

M. Kurz a déclaré que l’Autriche et le Danemark travailleraient avec Israël à la production de vaccins contre les mutations du coronavirus et rechercheraient conjointement des options de traitement dans le cadre d’une alliance appelée « First Movers Group »

Source : World EinNews & Israël Valley

 

Partager :