Partager :

EDITORIAL. « Israël, ce pays merveilleux »… Il est clair que le titrage de cet article est satirique. La réalité sanitaire au Moyen-Orient démontre tous les jours que le mode de décision des leaders est souvent aberrant. Ne pas vacciner les 100 000 travailleurs palestiniens qui se rendent tous les jours en Israël était aberrant.

L’émission phare qui attire des millions de téléspectateurs israéliens est « Eretz Neederet » (« Israël, ce pays merveilleux »). C’est une émission satirique qui fait rire aux éclats. Ce n’est pas pour rien. Mieux vaut rire, que pleurer…

Le monde entier a salué les exploits du pays en matière de vaccination.  Mais en parallèle des situations « folles sur le papier » démontrent que le Covid-19 oblige les décisionnaires à changer de braquet.

Des vaccins seront attribués (enfin!) aux 100 000 palestiniens qui travaillent en Israël. Tout le monde sait en Israël que les milliers de travailleurs palestiniens, qui arrivent tous les jours dans le pays, sont potentiellement porteurs de Covid-19. Après des discussions sans fin dans les milieux militaires, Israël, pour se protéger aussi, a décidé de vacciner toutes les populations. Même celles qui veulent sa destruction. C’était une évidence depuis des mois. (DR)

Selon i24News : « Selon l’Autorité palestinienne, l’accord conclu avec Israël vise la vaccination de près de 100.000 personnes. Les autorités israéliennes ont confirmé dimanche le début, dans les prochains jours d’une campagne de vaccination pour les Palestiniens travaillant en Israël et dans les implantations juives de Cisjordanie.

L’opération, annoncée par le coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires (Cogat), vise à réduire la morbidité au sein de la population entrant régulièrement en Israël depuis la Cisjordanie.

« Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, et conformément à la recommandation du Coordonnateur des opérations gouvernementales dans les Territoires et du ministère de la Santé, l’échelon politique a approuvé une campagne de vaccination pour les travailleurs palestiniens ayant un permis de travailler en Israël et dans les implantations, afin de préserver la santé publique et de maintenir le fonctionnement de l’économie », a indiqué le Cogat dans un communiqué.

Selon l’Autorité palestinienne, l’accord conclu avec Israël vise la vaccination de près de 100.000 personnes.

La semaine dernière, le ministère israélien de la Santé s’est dit conscient du fait qu’Israël et les Palestiniens partagent une réalité géographique commune et que la propagation du virus dans le territoire palestinien « peut avoir un impact sur la morbidité des Israéliens ».

La décision de vacciner les travailleurs palestiniens intervient après de nombreuses critiques sur la scène internationale ces dernières semaines, selon lesquelles l’Etat hébreu ne fournirait pas assez de vaccins contre le coronavirus à l’Autorité palestinienne ».

Partager :