Partager :
L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Gilad Erdan, a mis en garde, mardi, contre le retour à l’accord nucléaire signé avec l’Iran en 2015, tout en appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à prendre des mesures contre ce qu’il avait qualifié de « violations iraniennes ».
L’accord stipule une limitation du programme nucléaire iranien pendant au moins une décennie, une levée des sanctions internationales contre l’Iran et un renforcement des contrôles.
L’ambassadeur d’Israël à Washington a déclaré, lors d’une session du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient et la question palestinienne, que le monde en 2015 était différent de celui d’aujourd’hui en 2021.
L’administration de l’ancien président américain, Donald Trump s’est retirée, en mai 2018, de l’accord signé entre l’Iran et les pays du P5 + 1, à savoir la Russie, le Royaume-uni, la Chine, les États-Unis, la France et l’Allemagne.
Washington a imposé des sanctions économiques sévères à l’Iran, pour le forcer à renégocier ses programmes nucléaires et de missiles, chose que Téhéran rejette tandis que les autres signataires tiennent toujours à l’accord.
« Ce que nous savons de l’Iran est différent de ce que la communauté internationale savait quand elle avait signé l’accord nucléaire avec ce pays », a ajouté Erdan dans une déclaration télévisée.
Et de poursuivre « Contrairement à l’hypothèse des signataires de l’accord nucléaire, nous savons que l’Iran n’avait pas profité de la levée des sanctions pour améliorer les conditions de vie de ses citoyens et au lieu de construire des écoles et des hôpitaux, il avait construit un arsenal de missiles.
Et d’ajouter que l’Iran avait gaspillé ses ressources en finançant des agents terroristes. « L’Iran trompé le monde en signant l’accord et le continue toujours de le tromper », a-t-il soutenu.
Erdan a averti en disant: « Revenir au Plan d’action global conjoint (l’accord sur le nucléaire), même s’il vise à mettre les bases d’un futur accord, serait une erreur. Une fois les sanctions levées et l’économie iranienne améliorée, l’Iran n’aura aucune raison de négocier ».
Il a exprimé ses remerciements à l’administration du président américain Joe Biden, pour son engagement déclaré à empêcher l’Iran d’acquérir des capacités nucléaires.
Israël oeuvrera avec les États-Unis pour atteindre cet objectif.
En ce qui concerne la question palestinienne, Erdan a évoqué l’annonce du Président palestinien, Mahmoud Abbas relative à la tenue d’une conférence internationale de paix, disant:
« Si le Président Abbas est vraiment sérieux au sujet de la paix, il devrait cesser d’inciter à la violence et participer aux négociations ».

Source PanoraPost

Partager :