Partager :

A. MEDICAL. Une cornée artificielle a été conçue et fabriquée par la start-up israélienne CorNeat Vision spécialisée dans les implants biomimétiques. Le CorNeat KPro est entièrement synthétique et ne nécessite pas le tissu d’un donneur. La cornée s’intègre à la paroi de l’œil sans qu’aucun tissu de donneur ne soit nécessaire.

Un homme de 78 ans a recouvré la vue après avoir été le premier patient à recevoir ce nouveau type d’implant cornéen baptisé « CorNeat ». Il est devenu le premier patient à recevoir la cornée de CorNeat Vision (Raanana).

L’Israélien avait eu quatre greffes de donneurs pour essayer de restaurer sa vision, mais toutes avaient échoué. Développé par CorNeat, le « KPro » est le premier implant qui peut être intégré directement dans le mur de l’œil pour remplacer des cornées cicatrisées ou déformées sans tissu donneur. Immédiatement après l’opération, le patient a pu reconnaître les membres de sa famille et lire les numéros sur un tableau oculaire.

«L’innovation découle de la capacité de prendre quelque chose de totalement synthétique qui n’a ni cellules ni tissus et l’implanter dans la paroi de l’œil afin qu’il devienne essentiellement une partie du corps», a déclaré le cofondateur de CorNeat, le Dr Gilad Litvin.

En 2020, les premiers essais chez l’homme de la cornée synthétique CorNeat ont été approuvés à l’Hopital Beilinson de Petah Tikva. Le cofondateur de CorNeat Vision a déclaré: «La première implantation chez l’homme de CorNeat n’est que la première étape d’un essai clinique multinational visant à obtenir le marquage CE et l’autorisation de la FDA.

«Un total de 10 patients sont approuvés pour l’essai au Rabin Medical Center en Israël avec deux sites supplémentaires prévus d’ouvrir au Canada et six autres à différentes étapes du processus d’approbation en France, aux États-Unis et aux Pays-Bas.

«Compte tenu des performances visuelles exceptionnelles de notre appareil, du temps de cicatrisation et de rétention attendus, nous prévoyons de lancer une deuxième étude plus tard cette année avec des indications plus larges pour approuver notre cornée artificielle comme traitement de première ligne ». L’insertion de la greffe CorNeat est une procédure relativement simple qui ne nécessite que des points de suture et des coupes minimes. De plus, elle utilise un matériau biomimétique qui “stimule la prolifération cellulaire, ce qui conduit à une intégration progressive des tissus”, selon CorNeat.

B. TECHNION. PFIZER.

« En tant que Président du conseil d’administration de Pfizer Inc. le Docteur Bourla a joué un rôle de pionnier dans le développement du vaccin contre le coronavirus », a expliqué le Président du Technion, Professeur Uri Sivan. « Au cours de ses 27 années de travail chez Pfizer, le Docteur Bourla a promu de multiples domaines au sein de la société dont l’innovation technologique.

Le développement du vaccin COVID-19 est une réalisation biotechnologique extraordinaire qui illustre l’importance de la science et de la recherche multidisciplinaire. Ce vaccin, et d’autres similaires, apporteront la guérison à toute l’humanité et sauveront le monde de la crise qui a commencé à la fin de 2019, avec l’apparition de l’épidémie.

L’histoire de la famille du Docteur Bourla, fils de survivants de l’Holocauste originaires de Thessalonique, est un symbole de la remarquable vitalité du peuple juif, de sa vivacité et de sa capacité de renouvellement au lendemain de l’Holocauste ».

« Je suis ému par cette nouvelle et honoré de recevoir un diplôme d’une institution aussi importante et historique que le Technion », a déclaré le Docteur Bourla au Président du Technion lors d’un webinar l’informant de la remise du diplôme. « Dans ma jeunesse, j’ai envisagé d’étudier au Technion ; c’est une clôture émotionnelle pour moi ».

Ces dernières années, le Docteur Bourla a permis à Pfizer de renforcer ses liens avec l’écosystème Tech et de se transformer notamment en exploitant des technologies telles que l’intelligence artificielle.

Au début de l’année 2020, à la suite de l’épidémie mondiale de la COVID-19, il a mobilisé la plupart des ressources de l’entreprise pour développer un vaccin, en respectant un calendrier ambitieux.

Tout au long du processus, le Docteur Bourla a promis qu’il n’y aurait aucun compromis en ce qui concerne la sécurité du vaccin, et l’approbation a été obtenue après une étude approfondie qui a inclus plus de 40 000 sujets.

Le doctorat honorifique sera décerné au Docteur Bourla lors de la prochaine réunion annuelle du conseil d’administration du Technion – Israel Institute of Technology en novembre 2021.

 

Partager :