Partager :

Le rythme rapide de la vaccination va aider l’économie israélienne à se redresser, a déclaré Amir Yaron, le Gouverneur de la Banque d’Israël, lors d’une conférence de presse lundi. « Cela conduira à une activité économique plus importante et plus claire » et à moins d’incertitudes en matière de santé.

Cela aidera l’économie à croître et à retrouver la voie qu’elle suivait avant que la pandémie ne frappe, a-t-il dit, ce qui sera bon pour les entreprises et les ménages. Même ainsi, parce qu’Israël est une économie ouverte, la reprise dépendra également du rythme de la reprise mondiale et de l’inoculation, a-t-il dit. Si la vaccination ralentit en Israël et se poursuit jusqu’au milieu de l’année 2022, le PIB devrait croître de 3,5 % en 2021 et le taux de chômage général devrait baisser à environ 11 %. En 2022, la croissance du PIB devrait être de 6 %, tandis que le chômage devrait baisser à 7 %, et le ratio dette/PIB en 2022 devrait être de 82 %. (Times of Israel)

A SAVOIR.

Selon huffingtonpost.fr.

Quelle stratégie vaccinale est déployée en Israël?

Cette campagne a débuté le 19 décembre et se fait majoritairement dans 300 vaccinodromes. Elle est à destination des plus de 60 ans, en priorité. 40% d’entre eux ont reçu la première injection du vaccin, selon le ministère de la Santé israélien. En réalité, ceux qui tendent l’épaule actuellement n’ont pas tous cet âge. Pour ne pas gaspiller les doses déconditionnées qui périment dans les 5 jours, les centres vaccinaux ouvrent souvent l’accès au vaccin au plus grand nombre en fin de journées.

L’engouement est fort en Israël. Il faut dire que la population n’est pas ménagée par la crise sanitaire. Le pays est confiné, pour la troisième fois depuis le début de l’épidémie. Ainsi, la demande d’un retour à la normale est propice à la vaccination, d’autant plus que la défiance est beaucoup moins forte qu’en France.

Plusieurs campagnes ont tout de même été lancées par les autorités pour éviter qu’un scepticisme n’apparaisse, en raison de fausses informations notamment, raconte le correspondant Santé et Science du Times of Israel, Nathan Jeffray. Le Premier ministre et d’autres personnalités se sont fait vacciner en direct à la télévision. Surfant sur cette relative confiance, les organismes de Santé publique israéliens proposent des rendez-vous directement par SMS pour se faire vacciner, relève Le Monde. 

Enjeu électoral

Cette vitesse impressionnante résulte aussi et surtout d’une volonté politique particulièrement forte. Pour cette vaccination ”sans précédent dans le monde”, selon le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le gouvernement avait prévu de faire très vite. Le nombre de morts du Covid-19 est loin du sinistre bilan français mais en septembre le taux de contamination israélien était le plus élevé au monde. Sous pression, Benjamin Netanyahu promet une sortie de crise “en moins de 30 jours” et une immunité collective au printemps, relève l’AFP. Si tout se passe bien, le pays recommencerait donc une vie normale… juste avant les élections nationales du 23 mars.

Partager :