Partager :

Les mesures prises pour faire face au coronavirus ont provoqué la fermeture de nombreuses entreprises en Israël et des nouveaux immigrants se sont retrouvés sans emploi. L’explosion du nombre de personnes au chômage est liée à la propagation du coronavirus dans le pays et aux mesures prises pour y faire face, qui ont provoqué la fermeture de nombreuses entreprises. Selon des chiffres officiels environ 28% des olims sont des chômeurs.

La ministre de l’Alya et de l’Intégration Penina Tamano-Shatta a élaboré un plan global pour l’emploi des olim et a prévu une prolongation de la période du droit au panier de l’intégration (sal klita). Après une entrevue de la ministre avec Israël Katz, il a été convenu d’allouer un budget de 80 millions de shekels pour ce plan et ces mesures.

Ce plan prévoit notamment des aides à la formation professionnelle, des stimulants financiers à plus de 550 employeurs pour l’embauche d’olim, des aides à la création d’entreprises par des olim, des aides à l’embauche dans les professions demandées, davantage d’oulpanim professionnels, une aide accrue aux étudiants-olim pour obtenir un premier emploi.

Penina Tamano-Shatta a rappelé récemment « les difficultés économiques que rencontrent des olim très récents et qui n’ont pas encore droit aux allocations-chômage » et a déclaré à la commission de la Knesset pour l’immigration, qu’Israël peut s’attendre à l’arrivée de 90 000 immigrants d’ici la fin 2021, contre 35 463 en 2019.

Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, trois fois plus de demandes d’alyah de la part des Juifs français que l’année dernière ont été enregistrées.

Partager :