Partager :

Elcam Medical est une petite usine high-tech comme il en existe beaucoup en Israël, devenue l’une des premières productrices mondiales de robinets à perfusion et d’auto-injecteurs pour piqûres. Sa particularité est d’appartenir au kibboutz Baram, sur la frontière du Liban, auquel elle a apporté la prospérité.

Les 80 membres qui s’y activent perçoivent tous le même argent de poche mensuel, femme de ménage aussi bien qu’ingénieur, soit souvent moins que les 200 salariés qui viennent travailler chaque jour des alentours. Bureaux aux États-Unis et en Chine, usine en Italie… On est loin ici des fermes collectives dont l’image reste trop souvent associée à la grande aventure kibboutzique.

On pourrait aussi bien pousser la porte de l’entreprise Ricor, créée par le kibboutz Ein Harod (à la frontière avec la Cisjordanie), spécialisée en caméras à infrarouge et composants pour les appareils de vision de nuit. En haute Galilée, Shamir Optical excelle dans la fabrication de verres de lunettes. Ne pas oublier non plus que c’est dans les kibboutz israéliens que l’on fabrique les meilleurs blindages pour véhicules (naguère conçus pour les chars) et qu’ont été mises au point les premières techniques d’arrosage de plantes au goutte-à-goutte.

Plasturgie, électronique… Et puis tourisme, même si les premiers kibboutzniks avaient décrété que « servir n’est pas socialiste »! Certains villages avaient ouvert de simples chambres d’hôtes, puis ont élevé des hôtels (comme à Ginosar).

https://www.la-croix.com
Partager :