Partager :

La dernière édition du classement annuel Quacquarelli Symonds (QS) des universités mondiales, publié par la société britannique a montré que les six principales universités israéliennes étaient en perte de vitesse.

L’université hébraïque de Jérusalem préserve son trône devant ses concurrentes nationales, mais glisse de la 162e place mondiale au 177e rang. L’université de Tel Aviv a, elle, perdu 11 places pour se classer à la 230e position. Le Technion (Institut de technologie d’Israël) à Haïfa chute également de la 257e place à la 291e.

L’université Ben Gourion de Beer-Sheva est également sur le déclin et passe de la 419e position à la 446e place, tandis que les universités de Haïfa et Bar-Ilan ne figurent toujours pas dans le top 500 mondial.

Pour la 9e année consécutive, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) américain fait la course en tête devant les universités de dizaines de pays à travers le monde.

La deuxième place revient à l’université américaine Stanford devant Harvard, suivie du California Institute of Technology ou CIT, et de l’université britannique d’Oxford.

Le classement se base sur six critères: la réputation académique (40%), la réputation auprès des recruteurs (10%), le ratio enseignants-étudiants (20%), le nombre de citations par enseignant-chercheur (20%), le ratio d’enseignants internationaux (5%) et celui d’étudiants internationaux (5%).

https://www.i24news.tv

Partager :