Partager :

Le top-model Barak Shamir n’a pas hésité longtemps lorsqu’il a appris la triste nouvelle. Son voisin, rescapé de la Shoah, vit dans des conditions sanitaires lamentables. Le jeune homme a consacré plusieurs jours à rénover l’appartement du vieil homme. « Je le considère comme mon grand-père. Il vit seul, les services sociaux s’occupent de lui, il ne manque de rien. Mais l’état de sa maison était une honte. Avec des amis, nous avons remédié à cela », confie Shamir.

Pas de plan média pour le top-model

Et avant que les mauvaises langues ne se délient, il est bon de préciser ceci. Shamir n’a pas souhaité évoqué sa belle action devant les caméras et a refusé en bloc toute interview sur le sujet. Si la presse en parle, c’est qu’une autre voisine, émue par sa démarche s’est confiée à un autre voisin (encore un!), journaliste de son état. c’est lui qui a ébruité l’affaire. Retenez son nom : Barak Shamir, également mannequin… du cœur.

https://www.coolamnews.com/ce-top-model-israelien-a-aussi-un-cerveau-et-du-coeur/

LE PLUS. Le mannequinat en Israël n’est pas qu’une affaire de femmes, certes, les journaux nous montrent plus souvent les tops modèles israéliennes, mais côté hommes, le pays se défend bien.

Ils sont adolescents et rêvent de carrière internationale, certains ont déjà commencé à percer, d’autres pas encore. Ils sont encore au lycée, comme Barak Shamir, mais n’ont pas la grosse tête, même si le succès est au rendez-vous.

Les mannequins israéliens ont de grands défis à relever : tout d’abord, leur taille, les israéliens sont en général petits et dans le milieu de la mode, la taille standard est 1m185, le second défi est qu’après trente ans, ils ont tendance à être chauves, donc leur carrière est très courte.

Le troisième grand défi est qu’ils doivent s’engager dans l’armée. Ainsi, Shon Reitner, doit partir sous les drapeaux dans trois mois, jusqu’à présent, il avait 4 agents qui le représentaient en France, Italie, aux Etats-Unis et à Londres. Il a commencé le mannequinat par hasard, son agent a vu une photo de lui sur Instagram et l’a contacté. Pour ce qui est du service militaire, il espère obtenir une dérogation lui permettant de continuer sa carrière et de servir son pays.

Barak quant à lui, a encore un an avant de s’engager et espère se construire une carrière et être considéré par Tsahal comme « un artiste actif » [Oman Pahil] pour pouvoir continuer à poser et défiler.

A la différence des femmes, les hommes mannequins n’ont pas l’esprit de compétition entre eux, ils sont amis et pensent qu’ils sont une famille, ils sont plus disciplinés, et plaisantent plus facilement. Une mentalité complètement différente du milieu des femmes.

Source:mako.co.il

Source : alliancefr.com

Partager :