Partager :
Un article de D. Illouz. Les ventes des denrées alimentaires en mai plus élevés que l’an dernier.

Selon l’institut Sturnext, les ventes des denrées alimentaires en mai sont plus élevées que l’an dernier. De plus, une hausse de 40,3% a été enregistrée dans les ventes de vins et spiritueux. Dans le même temps, les ventes d’aliments ont augmenté de 9,2% par rapport à la même période l’an dernier tout comme les produits de consommation, qui ont augmenté de 4,2%.Les données de Sturnext en mai montrent que l’indice des prix a augmenté de 0,9% depuis le début de l’année par rapport à la même période l’année dernière et en mai, il a augmenté de 0,4% par rapport à mai de l’année dernière.

Il s’agit d’un ralentissement par rapport à avril, lorsque l’indice des prix avait augmenté de 2,6%.
Les courses de Chavouot ont bousté les ventes de biens de consommation (boissons, soins et maison) en hausse de 4,2% pour atteindre 4,4 milliards de shekels.
On estime que les ventes d’alcool ont fortement augmenté au cours des deux dernières semaines de mai, à la suite de la suppression des restrictions de confinement et de la possibilité de réunions familiales et sociales pendant les vacances, qui étaient jusque là interdites.
Cela explique le bond de 40,3% des ventes de vins et spiritueux.
Les ventes de bière blanche ont augmenté de 21,8% par rapport à la même période l’an dernier, les ventes d’alcool fort ont augmenté de 12,8% et les boissons gazeuses de 9,8%.
Les ventes de produits alimentaires ont augmenté de 9,2% par rapport à la même période l’an dernier et, à un rythme similaire.
Le marché laitier a connu une augmentation de 14,1% pendant la période des fêtes par rapport à la même période l’an dernier, en partie en raison des hausses de prix enregistrées dans l’industrie l’an dernier.
L’effet du Coronavirus peut être vu dans l’évolution des habitudes de consommation, ce qui a créé un écart dans la préférence des consommateurs pour les produits emballés en rayon par rapport aux produits vendus à la coupe, notamment pour la charcuterie, et ce malgré le fait que les prix des charcuteries soient moins chers à la coupe.
Les ventes de fromages emballés ont augmenté de 48,8% contre 18,6% pour la charcuterie.
Parmi les catégories qui ont enregistré une croissance significative, notons le papier sulfurisé (46,8%), la pâte congelée (24,6%) et les moules de cuisson jetables (19,3%).

Source Koide9enisrael

Partager :