Partager :

Moodify, qui travaille avec l’Institut Weizmann des sciences, permet d’influencer l’humeur grâce aux odeurs.  La startup modélise les réactions corporelles et cognitives aux signaux extérieurs et utilise le stimuli olfactif pour modifier la réaction du cerveau.

Concrètement, ça marche comment ? Moodify a conçu quatre lignes de produits, dont une seule est commercialisée aujourd’hui. La « ligne blanche »  lancée en 2019, neutralise l’inconfort lié aux mauvaises odeurs.  C’est la version high tech du sapin synthétique accroché à votre rétroviseur. Vous pouvez l’utiliser dans un diffuseur ou directement via le système de climatisation. Deux autres “couleurs” sont en phase de développement, la ligne verte, qui vise à renforcer votre niveau d’attention et la bleue qui fait baisser votre niveau de stress. Dans ces deux derniers cas, l’usage privilégié est à destination des conducteurs.

L’objectif, à terme, est d’embarquer des dispositifs Moodify dans les véhicules, à l’instar d’autres technologies de sécurité. Avec son aromathérapie, la startup attire notamment les acteurs de l’industrie automobile.  Elle a ainsi rejoint en juin 2019 le tout nouvel Innovation Lab de l’Alliance Renault Nissan à Tel-Aviv, avant de lancer en janvier 2020 une collaboration avec l’équipementier automobile Valeo. Le dernier-né de Moodify, encore à l’état bêta, est rouge. Et comme le bovidé de la même couleur vendu en canette, il a vocation à vous tenir éveillé longtemps. Là encore, on peut imaginer le potentiel de marché associé.

Au fait, c’est vraiment nouveau ? 

Si l’on exclut les diffuseurs d’huiles essentielle ou la poudre de corne de rhinocéros, alors oui, Moodify est assez pionnier dans son domaine. Et la startup a reçu un accueil enthousiaste au dernier CES de Las Vegas, au rayon… smart mobility.

Source Les Echos

http://koide9enisrael.blogspot.com/

 

Partager :