Partager :

Eric Haddad pour Radio J. Israël entre en récession économique et c’est une première en vingt ans. Alors que le pays est enfin doté d’un gouvernement, il doit faire voter un budget 2020 au plus vite. Une tâche plus délicate que jamais sur fond de crise du coronavirus. La tâche qui attend le nouveau ministre des Finances, Israël Katz est immense. Le membre du Likoud et proche du Premier ministre, a 90 jours pour faire voter ce budget 2020. Le chômage devrait atteindre au moins 8 % au second semestre et la Banque d’Israël a prévu une chute du Produit National Brut de 5,3 %. Pour le moment, le gouvernement transitoire a adopté un plan de relance de 100 milliards de shekels l’équivalent de 26 milliards d’euros, un plan qui va sérieusement creuser le déficit budgétaire.

Côté dépenses, l’une des priorités sera le ministère de la Santé. La crise a souligné que le système hospitalier israélien était dans « une situation désastreuse ». Pendant la crise a été déploré un manque de lits, d’infirmiers et d’étudiants en médecine. Le budget devra aussi intégrer le coût d’un gouvernement pléthorique: 34 ministres et 16 secrétaires d’Etat ! Un record dans l’histoire du pays qui représente une dépense supplémentaire de 85 millions de shekels, c’est 49 % de plus que le gouvernement transitoire sortant.

Eric Haddad pour Radio J.

https://www.radioj.fr

Partager :