Covid-19. Très connu en Israël, le Dr Fauci inspire confiance aux Américains.

Par |2020-05-14T10:20:37+02:00mai 14th, 2020|Catégories : SANTE|
Partager :

Covid-19 : Trump en “désaccord complet” avec le Dr Fauci, très connu en Israël (la TV consacre souvent des émissions sur la situation sanitaire américaine). La défiance de Donald Trump envers le docteur Anthony Fauci, éminence scientifique de l’équipe chargé de la lutte contre le Covid-19 aux États-Unis, est apparue crûment mercredi. Le président s’est déclaré en “désaccord complet” avec l’immunologue, qui mettait en garde contre une réouverture rapide des écoles.

“Au début de l’épidémie de coronavirus – et pendant plusieurs semaines ensuite – il y avait une chose sur laquelle les Américains semblaient être d’accord : Anthony S. Fauci. Aujourd’hui, c’est nettement moins le cas”, observe le Washington Post.

“Si Fauci inspire toujours confiance à une grande majorité d’Américains, l’opposition des républicains n’a cessé de se renforcer au cours du dernier mois, alors que personnalités et politiciens conservateurs n’ont cessé de remettre ses conseils en cause”, ajoute le quotidien.

Donald Trump lui-même n’a pas caché son agacement, à plusieurs reprises, face au Dr Fauci, qui apparaît pour beaucoup comme la voix officielle la plus crédible – sinon la plus optimiste – depuis le début de la crise sanitaire.

“L’impatience du président à retrouver une économie forte – considérée initialement comme son principal atout pour la réélection – l’a souvent conduit à s’opposer publiquement aux recommandations du Dr Fauci”, relève le New York Times. Mais les commentaires de M. Trump mercredi “étaient une marque encore plus claire de désapprobation”.

En cause, les déclarations de l’immunologue, mardi, lors d’une audition en visioconférence au Sénat, durant laquelle il a notamment mis en garde contre une réouverture précipitée des écoles.

“Nous devrions vraiment faire très attention, particulièrement avec les enfants, car plus on en apprend sur le virus, plus on découvre des choses que nous n’avions pas vues dans les études réalisées en Chine ou en Europe”, a-t-il déclaré lors un échange houleux avec le sénateur Rand Paul, selon The Hill.

Des déclarations qui interviennent alors que les autorités sanitaires de New York enquêtent sur une centaine de cas d’inflammation rare, qui touche les enfants et semble liée au Covid-19. Trois enfants ont succombé à ce mystérieux syndrome.

“Le bazar dans les rues”

Selon le Dr Fauci, un déconfinement trop rapide pourrait entraîner “des souffrances et des morts inutiles” et avoir des conséquences “vraiment graves”, rapporte Politico. Il a également assuré que le nombre de morts provoquées par le Covid-19 – près de 85 000 mercredi soir au États-Unis – était certainement sous-estimé, précise NPR. “Il y a sans doute des gens qui sont morts chez eux et qui ne sont pas comptabilisés car ils ne sont jamais allés à l’hôpital”, a-t-il dit.

Autant de pavés dans la mare de la Maison-Blanche, qui ne cesse d’affirmer que le pire est passé et que le pays devrait redémarrer sans délai. Mais ce sont surtout les remarques du Dr Fauci sur les écoles qui ont provoqué l’ire présidentielle mercredi.

Dans un entretien avec Fox Business, Donald Trump a martelé qu’il fallait “rouvrir les écoles et le pays. Nous voulons le faire en toute sécurité, mais nous voulons aussi le faire le plus vite possible, on ne peut pas continuer comme ça. Ça devient le bazar dans les rues”, a-t-il dit. “Je suis en désaccord complet avec (Anthony Fauci) sur les écoles”.

Le président a insisté dans l’après-midi, depuis la Maison-Blanche, se déclarant “surpris” par les propos de l’immunologue. “Pour moi, ce n’est pas une réponse acceptable, surtout sur les écoles”, a-t-il dit, selon CNBC. Il s’est dit prêt à accepter que certains professeurs âgés restent chez eux, car le Covid-19 “attaque l’âge et la santé”, mais a assuré que les écoliers étaient statistiquement beaucoup moins vulnérables.

Comme l’explique The Hill, Donald Trump considère que la relance du pays et la réouverture des écoles sont intimement liées. “Je ne peux pas considérer que notre pays peut redémarrer si les écoles sont fermées”, a-t-il dit, tout en concédant que le dernier mot reviendrait aux gouverneurs des États.

Partager :
Go to Top