Partager :

La compagnie a annoncé mardi 21 avril se mettre volontairement en cessation de paiements.

Dans un avis à la Bourse australienne, Virgin a toutefois déclaré vouloir maintenir ses vols tout en confiant son sort à des administrateurs judiciaires.

« Notre décision aujourd’hui (mardi) consiste à assurer l’avenir du groupe Virgin Australia et sa renaissance après la crise du Covid-19 », a expliqué son PDG, Paul Scurrah, dans un communiqué. « L’Australie a besoin d’une deuxième compagnie aérienne et nous sommes déterminés à continuer nos vols », a-t-il toutefois ajouté, évoquant Qantas, la principale compagnie aérienne australienne devant Virgin.

Une compagnie tierce désignée administratrice

Virgin Australia, endettée à hauteur de quelque 5 milliards de dollars australiens (2,91 milliards d’euros), avait réclamé aux autorités australiennes un prêt de quelque 1,4 milliard de dollars australiens pour se maintenir à flot. Le gouvernement s’y est refusé.

Virgin Australia appartient à plusieurs firmes étrangères, dont le groupe Virgin qui détient 10 % du capital.

Quatre experts de la firme d’audit Deloitte ont été désignés comme administrateurs. « Notre but est de mettre en œuvre un processus de restructuration et de refinancement de l’activité et sortir de la phase d’administration le plus vite possible », a déclaré Waugan Strawbridge, l’un de ses administrateurs. « Nous avons commencé à chercher des tierces parties prêtes à participer à la recapitalisation et à l’avenir de l’entreprise, et plusieurs ont exprimé leur intérêt », a-t-il ajouté.

https://www.france24.com

Partager :