Partager :

Levi a quatre enfants, deux ordinateurs et une pile interminable de messages WhatsApp de leurs professeurs. Débordée, elle a enregistré une diatribe de 90 secondes sur les épreuves et les tribulations de l’apprentissage en ligne qui a fait le tour du monde, le coronavirus ayant forcé les parents et les enfants à apprendre et à travailler à la maison.

Sa vidéo, filmée sur un coup de tête dans sa voiture, a été traduite dans plus de 20 langues et a été vue des millions de fois sur différentes plateformes.

« J’ai été surprise que ça devienne viral ici », a-t-elle déclaré au téléphone mercredi depuis le sud d’Israël. Elle a filmé la vidéo alors que deux de ses enfants avaient demandé un moment de calme à l’intérieur et que Levi était sorti avec ses deux autres enfants.

Alors qu’elle essayait de persuader son fils de faire ses devoirs de mathématiques, elle a reçu un nouveau devoir sur WhatsApp. C’est alors qu’elle a dit à ses enfants qu’elle avait besoin d’une minute. Elle est entrée dans la voiture, a mis son téléphone en marche et a enregistré. Elle a ensuite téléchargé la vidéo sur un groupe Facebook où elle publie fréquemment de courtes vidéos, sans trop y penser.

Ces dix derniers jours, Levi a répondu à ses nouveaux fans dans le monde entier, notamment en Belgique, en Inde, en Corée et à Taiwan. Elle a énuméré des villes et décrit des lettres avec ahurissement et fierté. Elle a même filmé une publicité pour une société de télécommunications israélienne, chez elle, bien sûr.

Au téléphone, elle a clairement indiqué que durant la vidéo, elle était de bonne humeur, même si « une personne avec quatre enfants n’a aucune chance de s’en sortir ». Levi est elle-même professeur d’éducation spécialisée – elle a reçu un prestigieux prix national pour son travail – et elle sait exactement à quel point les enseignants travaillent dur pour essayer de maintenir leurs élèves sur la bonne voie sur le plan scolaire. Pendant qu’elle s’arrange avec ses propres enfants et leurs classes, Levi envoie des devoirs à ses propres élèves.

« Les enseignants travaillent très dur ces jours-ci », a déclaré Levi, soulignant que les enseignants sont impatients de revenir à la normale lorsque cela est possible. « L’enseignement à distance n’est pas du tout facile. Mais la plupart des enseignants sont aussi des parents, donc ils comprennent les deux côtés ».

Elle trouve souvent des solutions à ses problèmes, sauf en matière de musique où elle manque de partitions pour ses enfants.

Source : New York Times & Israël Valley

Partager :