Partager :

BREAKING NEWS. Benny Gantz saborde le parti Bleu-Blanc et se porte candidat à la présidence du Parlement israélien (Knesset) dans le cadre d’un potentiel accord avec son rival Benyamin Netanyahou afin de mettre fin à la plus longue crise politique de l’histoire d’Israël, ont indiqué jeudi des responsables.

Dans un retournement de dernière minute, M. Gantz a présenté sa propre candidature au poste de président de la Knesset, vacant depuis la démission de Yuli Edelstein, un proche de M. Netanyahou, ont indiqué des responsables de son parti.

Le président de la Knesset préside les séances, contrôles les dépenses parlementaires et contresigne les lois déjà signées par le président de l’État et le Premier ministre. Par ailleurs, il est le deuxième personnage de l’État, dans la mesure où il remplace le président de l’État en cas de démission ou de décès.

En tant que parlement, la Knesset est la détentrice du pouvoir législatif, mais aussi d’un pouvoir de contrôle sur le pouvoir exécutif. Ainsi elle :

  • vote les lois ;
  • vote le budget ;
  • contrôle le gouvernement ;
  • élit le président de l’État et son contrôleur ;
  • peut censurer le gouvernement.

(i24News)

LE PLUS. JPOST. In a dramatic turn of events, the Blue and White Party that served as the alternative to Prime Minister Benjamin Netanyahu in the March 2 election, broke up  on Thursday after party head Benny Gantz decided to enter Netanyahu’s government.

The three parties that made up Blue and White – Gantz’s Hosen L’Israel, Yair Lapid’s Yesh Atid and Moshe Ya’alon’s Telem – all went in different directions. Hosen L’Israel is joining the government, Lapid will head the opposition and Telem will split up, with Ya’alon on the outside and MKs Tzvi Hauser and Yoaz Hendel in.

Partager :