Partager :

Des chercheurs du Technion ont été enrôlés dans la guerre contre le coronavirus et c’est l’une des nombreuses activités actuellement en cours au Technion pour lutter contre la propagation de la maladie « , a déclaré le Président du Technion.

Des chercheurs du Technion – Israel Institute of Technology et du Rambam Medical Center à Haïfa ont testé avec succès une nouvelle méthode, appelée «mise en commun», qui, selon eux, augmentera considérablement la capacité du pays à tester le COVID-19. Parce que la méthode permet de tester simultanément des dizaines d’échantillons, sa mise en œuvre accélérera considérablement le taux de tests et de détection de COVID-19, selon les chercheurs.

Le professeur Roy Kishony, qui dirige le groupe de recherche de la Faculté de biologie du Technion, a déclaré que bien que la nouvelle méthode implique des défis logistiques, elle « augmenterait considérablement » le taux de tests d’échantillons, ce qui contribuerait à « aplatir la courbe d’infection ». « 

Selon le président du Technion, le professeur Uri Sivan, la vérification expérimentale de cette nouvelle méthode d’essai, qui aurait normalement pris des mois, a été achevée en moins de quatre jours.

« Cette expérience menée par les chercheurs du Technion et de Rambam est complexe et prendrait normalement des mois. C’est un exemple remarquable de mobilisation d’une équipe exceptionnelle en temps de crise. »

 Reproduit avec la permission de JNS.org .

Partager :