Partager :

Une bourde où pas? Au parti de Benny Gantz on ne cache pas sa colère contre Amir Peretz, président d’Avoda-Gesher-Meretz. Ce dernier a « gaffé » lors d’une interview en annonçant que des accords avaient bel et bien été conclus en coulisses avec Bleu Blanc pour la formation d’un gouvernement minoritaire soutenu du dehors par Israël Beiteinou et la Liste arabe unifiée. Le chef travailliste a rappelé qu’un tel gouvernement avait été sur le point de se former après les élections précédentes avant que Benny Gantz ne fasse marche arrière, mais que cette fois-ci, Avoda-Gesher-Meretz fera tout pour que Benny Gantz ne rende pas son mandat (au cas où il lui serait confié).

Amir Peretz a rajouté que cette fois-ci il prendra le rôle de l’adulte responsable pour faire la médiation entre les partis. y compris la Liste arabe, afin de créer un gouvernement qui entamera un processus de paix, votera un budget social et nommera un ministre arabe afin de dissiper les tensions entre Juifs et Arabes.

« Il s’agit ni plus ni moins que d’un attentat contre le bloc de gauche à un moment critique de la campagne » a déclaré un haut responsable de Bleu-Blanc. Un autre y voyait « un rêve éveillé d’Amir Peretz qui apparemment s’embrouille ». Mais cette colère n’est que de façade et elle n’est due qu’à l’officialisation de la chose. A Bleu-Blanc, malgré les dénégations, la volonté de voir partir Binyamin Netanyahou est plus forte que le respect de la promesse « nous ne négocierons pas avec la Liste arabe », au cas où la situation était une nouvelle fois bloquée après cette troisième élection.

Interrogé sur cette question lors de l’un de ses interviews télévisés, Benny Gantz est resté dans un flou artistique « Nous avons d’accord avec personne. Un gouvernement minoritaire n’est que l’un des scénarios théoriques, très théoriques d’ailleurs puisque nous avons dit que nous n’irons pas avec la Liste arabe unifiée »…

https://lphinfo.com/

 

Partager :