Partager :

Avec le temps, vous avez semé vos données un peu partout sur l’internet et il y a toutes les chances que vous soyez inscrit à des centaines de services, que votre mail et certaines autres données soient présentes dans des dizaines de bases de données. Des données partagées volontairement, mais aussi toutes celles que vous avez oubliées ou dont vous n’avez même pas idée.

C’est de ce constat qu’est née Mine (The Future of Data Ownership), une startup fondée dans la banlieue de Tel-Aviv. Son credo est de  « rendre à l’utilisateur la propriété de ses données ». En balayant le contenu de votre boîte mail, elle peut recenser toutes les entreprises qui vous ont contacté et jouer les intermédiaires pour leur demander, en votre nom, d’effacer vos données dans leurs bases.

L’usage de Mine est simple. En lui donnant un accès – en lecture uniquement – à une boîte mail, le site affichera en quelques secondes un rapport sur la taille de ce qu’il appelle l »empreinte numérique », un rapport chiffré qui a de quoi surprendre et ce sont des milliers d’entreprises que Mine peut détecter.

Pour ce faire, le système ne lit que l’adresse de l’expéditeur de chaque mail et son sujet, la startup s’engage ne pas utiliser le contenu du mail proprement dit. Pourtant, le procédé lui permet de détailler quels sites possèdent probablement vos données bancaires ou de carte de crédit, des données sur votre navigation en ligne ou sur vos réseaux sociaux.

Pour le moment, ce service ne fonctionne qu’avec des adresses mail Gmail ou Outlook.

Source : LCI & Israël Valley

Partager :