Partager :

Editorial. Libre écriture de N. Sosna Ophir : « Très peu d’analystes et seulement 10% des israéliens pensent que le plan américain a des chances de réussir. Et c’est l’émission satirique qui fait fureur en Israël, Eretz neederet – un pays formidable- qui l’illustre le mieux.

On y voit Netanyahu à la droite de Donald Trump pendant la cérémonie de divulgation du Plan de Paix. Le président américain sort le plan, demande à Netanyahu les mains menottées de signer. Puis Trump se tourne à gauche, côté palestinien, où il n’y a personne, et demande « y-a-t-il un arabe dans la salle ?

Et au moment de la photo de la poignée de mains censée rentrer dans l’histoire comme celle de Begin et Sadate autour de Jimmy Carter ou de Rabin et Arafat autour de Clinton, Donald Trump enlace à sa droite Netanyahu et à sa gauche un partenaire invisible. Et à chaque fois que Netanyahu ou Trump prononce l’expression Plan de Paix, ils se tournent pour réfréner un fou-rire.

Désolée de jouer les trouble-fête, mais ce plan ne serait en fait un accord bipartite entre Israël et les Etats-Unis destiné officieusement à détourner les projecteurs du procès Netanyahu et de l’empeachment de Trump. Et assurer à Trump aux prochaines présidentielles les nombreuses voix évangélistes qui constituent sa base électorale. De fervents sionistes chrétiens qui prônent pour le grand Israël et pour qui l’annexion proposée par Trump dans l’accord était tout ce qu’ils espéraient.

Même si celle-ci est reportée.
Mais les conséquences peuvent être graves pour Israël. Non seulement la violence relève la tête sur le front Sud -roquttes, obus de mortier et ballons explosifs tirés depuis 3 jours depuis Gaza sur le Sud du pays. Sur le Mont du Temple les incidents se répètent entre fidèles musulmans et forces de l’ordre israéliennes.

Mais aussi car Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne, a annoncé qu’il allait cesser la coopération sécuritaire avec Israël. Une coopération très importante qui évite, on ne le sait pas toujours, de nombreux attentats et incidents à travers la Judée-Samarie ».

Partager :