Partager :

Le ministre des Infrastructures nationales, de l’Énergie et de l’Eau, Yuval Steinitz, a demandé à l’opérateur national de gaz, Natural Gas Lines, de soumettre un plan détaillé pour la construction d’un gazoduc entre Israël et la bande de Gaza, a rapporté mardi le quotidien financier Calcalist.

Selon le quotidien, cette décision fait suite à une série de réunions qui ont eu lieu entre des responsables du ministère de l’Énergie et des organismes internationaux, au cours desquelles il a été convenu que le projet, estimé à 60 millions de dollars, serait financé par des contributeurs de l’Union européenne.

La construction du gazoduc obligerait Israël et la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste Hamas, à signer un contrat gazier.

Dans le même temps, l’Égypte mènerait des pourparlers indirects entre l’Etat juif et le Hamas dans le but de négocier un cessez-le-feu à long terme.

Une source du ministère a déclaré à Calcalist que si un accord était conclu, il pourrait être signé au cours du premier trimestre de 2020, permettant au gazoduc d’être construit d’ici 2022.

Si le plan se concrétise, le gazoduc sera conçu pour alimenter la bande côtière de près d’un milliard de mètres cubes de gaz naturel par an, ce qui pourrait atténuer de manière significative la crise énergétique qui sévit à Gaza.

Début janvier, Israël a signé un accord avec la Grèce et Chypre sur le gazoduc Eastmed, dans l’objectif de faire des trois pays un maillon important de la chaîne d’approvisionnement énergétique de l’Europe.

Source : i24News

Partager :