Partager :

Nir Barkat, l’ancien maire de Jérusalem et nouveau député le plus riche de la Knesset, a demandé à ne pas toucher son salaire parlementaire et à recevoir un shekel symbolique par an en guise de compensation.
Barkat, un membre du Likud, a effectué la demande dans une lettre adressée mardi au responsable financier de la Knesset, Haim Avidor, après qu’Avidor a déclaré aux nouveaux députés, dans un séminaire d’information organisé plus tôt dans la journée, qu’il y avait des problèmes de procédure quand des députés choisissaient de ne pas être payés.

« Après 10 années de service en tant que maire de Jérusalem pour le salaire symbolique d’un shekel par an, je demande maintenant à fixer mon indemnité de représentant élu à la Knesset au même niveau d’un shekel par an », a écrit Barkat à Avidor.
« C’est un très grand privilège pour moi de servir le public sans rien recevoir en retour. Je suis certain que, tout comme cela a été possible à la mairie de Jérusalem, je continuerai à procéder de la sorte dans ma fonction de membre de la Knesset ».
Le refus de Barkat d’être payé pour sa fonction publique n’aurait pas beaucoup d’impact sur la situation financière du multimillionnaire qui a bâti seul sa fortune.
En février, le magazine d’affaires Forbes Israël a estimé que le patrimoine de l’ancien maire se situait à environ 500 millions de shekels (124 millions d’euros), faisant de lui l’élu le plus riche de la nouvelle Knesset.
Avant d’entrer en politique à la municipalité de Jérusalem, Barkat et son frère Eli ont fondé une entreprise de logiciels informatiques anti-virus qui s’est ensuite transformée en fonds d’investissement à succès dans le domaine de la haute technologie.
https://fr.timesofisrael.com/nir-barkat-depute-le-plus-riche-de-la-knesset-renonce-a-son-salaire-delu/
 

Partager :