Partager :
La Tribune : « Dans un parcours atypique, David Layani a créé Onepoint pour transformer les organisations. Y compris sa propre société.
Assis à la grande table de son bureau lumineux, David Layani parle vite. Le quadragénaire aux cheveux mi longs et bouclés se lève soudainement pour arpenter la pièce tout en continuant à raconter son histoire, celle d’un jeune garçon diagnostiqué hyperactif devenu entrepreneur à succès. Né dans l’Est parisien, où il a longtemps vécu, l’adolescent doué pour les mathématiques s’ennuie très vite à l’école.
À 16 ans, il quitte le lycée pour entamer une carrière dans l’immobilier, puis est embauché à 19 ans par le fabriquant de processeurs EMC (racheté par Dell en 2015). Le jeune homme découvre le monde de l’entreprise avec un regard critique et des convictions fortes : « J’étais persuadé qu’il fallait transformer les organisations en s’appuyant sur les femmes et les hommes, et aussi sur les nouvelles technologies qui arrivaient. »
En cette fin des années 1990, l’amateur de chevaux assiste à la naissance d’Internet. Il pressent que l’économie va en être bouleversée et qu’il va falloir complètement repenser l’entreprise. À 22 ans, il vend sa voiture et emprunte à son oncle pour créer Onepoint ».
LE PLUS. Onepoint est une entreprise française spécialisée dans la transformation numérique des entreprises et organisations. Fondé en 2002 par David Layani, actuel président, le groupe est présent dans 8 pays (Pays-Bas, Belgique, France, Luxembourg, Australie, Canada, États-Unis et Tunisie) et compte 2 300 salariés. En 2017, onepoint génère un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros. Son siège social est situé à Paris au Trocadéro.

Onepoint a été créée en 2002 par David Layani, actuel PDG.

Entre 2003 et 2007, l’entreprise s’installe au Canada, en Tunisie et en Chine. En 2008, des centres de production sont installés à Bordeaux et Nantes et l’école Onepoint, destinée à la formation continue des collaborateurs du groupe et des clients, est créée. En 2015, elle acquiert l’entreprise Vision IT3 et participe aux marchés du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas.
En 2016, elle acquiert NATEA consulting3, société de conseil en architecture d’entreprise, et prend une participation majoritaire dans la société Trixir, startup spécialisée dans la ludification.
La même année, elle quitte Boulogne-Billancourt et inaugure son nouveau siège social de 4 000 mètres carrés dans le 16ème arrondissement de Paris.
En 2018, elle acquiert Geronimo, agence de création d’applications mobiles. La même année, l’entreprise ouvre un bureau à Lyon et un en Australie.
En septembre 2018, onepoint fait l’acquisition du cabinet de conseil Weave qui compte 400 consultants1.
En 2015, l’entreprise a abandonné l’organisation pyramidale traditionnelle au profit d’un modèle holacratique et propose ainsi à ses employés de s’affilier à des collectifs ouverts et interconnectés en fonction de leurs expertises, techniques ou métiers. En parallèle, l’organisation a été simplifiée avec la suppression de la plupart des niveaux hiérarchiques pour n’en garder que trois. Depuis 2011, le télétravail est intégré à l’organisation grâce à un accord d’entreprise.

Partager :