Partager :

A la tête des accélérateurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT), Bill Aulet dispense ses conseils et avis aux pays qui veulent devenir une « start-up nation ». Son constat sur la France est sévère.

Bill Aulet est un transfuge. Un converti. Aujourd’hui placé au rang d’icône des entrepreneurs aux Etats-unis, l’homme semblait au départ perdu pour la cause. Ancien joueur professionnel de basket, il a été ensuite happé par la puissante machine IBM. Brillante carrière, ascension éclair…
Après onze années du parfait parcours d’IBMer, il part suivre une formation d’un an au Massachussetts Institute of Technology, le prestigieux MIT. Son ancien employeur ne le reverra plus. Car Bill Aulet est devenu entrepreneur : en une quinzaine d’années, il lève une centaine de millions de dollars pour développer trois start-up.
C’est à cet entrepreneur en série que le MIT a confié les commandes du Martin Trust Center, qui supervise les activités liées à l’entrepreneuriat dans les cinq écoles de l’Institut : clubs d’étudiants, conférences, hackathons, voyages d’études… et la gestion des accélérateurs.
Bill Aulet a tiré plusieurs ouvrages de ses expériences dont le dernier – La discipline entrepreneuriale – est paru aux Editions Eyrolles.

Dixième économie mondiale

A l’entendre, le MIT constitue une puissance colossale dans la nouvelle économie : 30.000 entreprises ont été fondées par ses alumni générant plus d’un million d’emplois et 2.000 milliards de dollars de chiffre d’affaires.
« C’est la dixième plus grosse économie mondiale », lâche-t-il froidement. La création de start-up dans l’une des universités les plus huppées de la côte n’a pas toujours été une démarche anodine. Il se souvient d’un temps, pas si lointain, où les étudiants étaient priés de penser à leurs études et rien d’autre avant de rêver d’entrepreneuriat.
Les vertus du marché ont été progressivement distillées dans les programmes mais le MIT ne s’est pas pour autant transformé en business school.
https://www.challenges.fr/high-tech/le-mit-l-usine-a-start-up_651769

Partager :