Partager :
De folles rumeurs se sont répandues hier soir en Israël. L’auteur de l’attaque au camion-bélier perpétrée à Manhattan, près du World Trade Center, a crié Allah Akbar lors de son arrestation, rapporte la chaîne américaine CNN. Les israéliens, qui ont souvent de la famille à New-York, ont été durant de longues minutes très angoissés par l’annonce d’un attentat islamiste à New-York. La messagerie Whatsup a été très utilisée entre les Etats-Unis et Israël. (Rappel: Le consulat israélien à New York a reçu ily a deuxjours une lettre avec des croix gammées et une poudre blanche.)
Les estimations d’Israéliens vivant aux Etats-Unis fluctuent beaucoup – d’environ 200 000 jusqu’à 1 million. Selon les statistiques du Département américain de la Sécurité Intérieure, environ 250 000 Israéliens ont obtenu la résidence permanente aux Etats-Unis entre 1949 (quand 98 Israéliens ont quitté l’état en développement) jusqu’à 2015 (qui a vu l’arrivée de 4 000 Israéliens aux Etats-Unis). Mais ce chiffre ne prend pas en compte les personnes décédées ou les Israéliens qui sont rentrés au pays.
ATTENTAT. Selon Europe1 : « Les faits se sont passés juste après 15 heures locales (20h heure française) sur la grande artère de Houston Street, où se pressaient beaucoup de passants en cette journée ensoleillée où beaucoup s’apprêtaient à fêter Halloween. La camionnette, qui avait été louée auprès du loueur Home Depot, a d’abord emprunté la piste cyclable sur près d’un kilomètre, renversant plusieurs cyclistes, avant d’entrer dans un bus de ramassage scolaire et d’être obligée de s’arrêter, a expliqué le chef de la police, James O’Neill.
Le chauffeur, un homme de 29 ans dont l’identité n’a pas été révélée, est alors sorti de son véhicule de location, armé d’un fusil à air comprimé et d’un fusil de paint-ball. C’est à ce moment là que les policiers lui ont tiré dessus et l’ont appréhendé. L’homme a été touché à l’abdomen et a dû être hospitalisé, sans qu’on sache la gravité de son état, a précisé O’Neill.
Cinq Argentins font partie des huit personnes tuées mardi à New York dans l’attentat au véhicule-bélier, a annoncé le ministère argentin des Affaires étrangères. Cinq amis originaires de Rosario. Les victimes « sont originaires de la ville de Rosario et formaient un groupe d’amis qui fêtaient le 30ème anniversaire de la fin de leurs études à l’Ecole polytechnique » de cette ville située à 300 km au nord de Buenos Aires, a précisé le ministère dans un communiqué. Un autre Argentin faisant partie du même groupe a été blessé.
Le chauffeur d’une camionnette a fauché une vingtaine de cyclistes et passants mardi à Manhattan, faisant huit morts et au moins onze blessés le jour d’Halloween, dans le premier attentat meurtrier à New York depuis 2001.
L’Argentine condamne cet attentat. Le gouvernement argentin s’est déclaré « profondément ému par la perte des compatriotes et travaille à aider les proches et les amis des victimes ». « L’Argentine réaffirme sa condamnation la plus énergique des actes terroristes et de la violence sous toutes ses formes et réitère la nécessité d’approfondir le combat contre ce fléau », ajoute encore le communiqué. La ville de Rosario, la troisième d’Argentine, a décrété trois jours de deuil en homage aux cinq tués, Hernan Mendoza, Diego Angelini, Hernan Ferruchi, tous les trois architectes, Alejandro Pagnucco et Ariel Erlij.
Cinq architectes. Ariel Erlij, 48 ans, était un chef d’entreprise dans le secteur de la sidérurgie, il avait payé le billet d’avion de certains de ses compagnons de voyage, selon la presse argentine. Le blessé, Martin Marro, « a été hospitalisé au Presbiterian Hospital de Manhattan, où il se remet de ses blessures, il est hors de danger », selon les autorités argentines. Originaire de Rosario, il vit et travaille depuis quelques années à Boston, sur la côte est des États-Unis.
Ces Argentins âgés de 48 à 50 ans, anciens camarades de la promotion 1987 de l’Ecole polytechnique de Rosario, avaient mis entre parenthèses leur activité professionnelle pour passer quelques jours de détente dans la ville américaine. Le journal de Rosario La Capital a diffusé une photo des membres du groupe avant qu’ils ne prennent leur leur vol pour les États-Unis. Hilares, ils portent tous un tee-shirt blanc barré du mot « Libre » en lettres noires ». © 2017 Europe 1
Partager :