Partager :

Lors du tournoi de judo du Grand Chelem d’Abu Dhabi, les judokas israéliens n’avaient pas été autorisés à montrer un quelconque signe d’appartenance à l’état d’Israël. Pas d’insigne sur leurs kimonos, aucune étoile de David, et interdiction pure et dure de faire retentir l’hymne national israélien (Hatikva). L’affaire a fait couler beaucoup d’encre, pas étonnant que Jan Koum  juif d’origine Ukrainienne qui a fondé l’application Whatsapp en 2009,  s’en mêle !
La vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis jeudi. Sur la plus haute marche du podium, l’Israélien Tal Flicker, la médaille d’or  autour du cou, regard dans le vide, voit le «drapeau» de la IJF (Fédération Internationale de Judo) se hisser avec en guise « d’hymne » la musique cacophonique de cette organisation sportive. Pas d’étoile de David sur son kimono, ni même les trois lettres «ISR», désignant Israël dans les compétitions internationales, celles-ci ont été remplacées ici par IJF(Fédération Internationale de Judo). Mais les lèvres du Judoka trahissent l’amour de son pays,  Tal Flicker qui va devenir un héros national fredonne les paroles de l’Hatikva….
Jan Koum, le fondateur de l’application de messagerie Whatsapp, a partagé sur Facebook, le lien vers l’hymne national israélien la Hatikva, en guise de protestation contre ces interdictions scandaleuses imposées aux judoka israéliens.
« Puisqu’ils refusent de lever le drapeau israélien ou de jouer l’hymne israélien au tournoi de judo du Grand Chelem d’Abu Dhabi, voici le lien vers l’Hatikva», a posté Koum sur Facebook .
Rappelons que Jan Koum, juif d’origine Ukrainienne, est habitué à ce genre de post en soutien a l’Etat d’Israël. Il a fondé l’application Whatsapp en 2009 avant de la vendre en 2014 à Facebook pour plus de 19 milliards de dollars.
De retour du tournoi d’Abu Dhabi avec 5 médailles, l’équipe nationale israélienne de judo a été accueilli à l’aéroport Ben Gurion par la Ministre des Sports et de la Culture Miri Regev, qui les a rejoint en chantant l’hymne national israélien.
Tel-Avivre – http://www.tel-avivre.com

Partager :