Partager :

Après sept mois de vacance à la tête du groupe, Teva s’est finalement trouvé un nouveau directeur général. Le laboratoire israélien, numéro un mondial des médicaments génériques, a annoncé récemment la nomination du Danois Kare Schultz, , ex directeur général du laboratoire danois Lundbeck.
Teva a salué dans un communiqué l’arrivée d’un « vétéran chevronné du secteur de la santé ». Âgé de 56 ans, Kare Schultz dirigeait depuis mai 2015 le laboratoire danois Lundbeck, spécialiste des troubles neurologiques, qui a confirmé lundi sa démission. Kare Shultz a permis au groupe de renouer avec les profits en réduisant les coûts, une performance saluée par un triplement du cours de Bourse en deux ans.
Teva a précisé qu’il déménagerait en Israël. « J’ai hâte de collaborer étroitement avec l’ensemble des équipes de Teva pour bâtir un avenir de réussite pour le groupe et ses actionnaires », a déclaré Kare Schultz dans le communiqué.

Il prend la tête d’un groupe en difficultés: en août, dans ses derniers résultats trimestriels en date, Teva a annoncé une perte nette de plusieurs milliards de dollars à cause, en particulier, de difficultés sur le marché américain. Poids notable pour le groupe, l’acquisition en 2016 d’Actavis, la branche génériques de l’américain Allergan, ne se révèle pas aussi porteuse que prévu lors de cette opération à 40 milliards de dollars.
Pour se relancer, la big pharma a choisi de réduire la voilure avec la suppression de 7.000 postes dans le monde, et la fermeture d’une quinzaine d’usines sur les deux prochaines années.
(avec AFP et Reuters)
Partager :