Partager :

Israël compte 1,5 million de personnes handicapées dont 50 000 sont, au sens large  du terme, des invalides de guerre. On pourrait penser qu’un pays comme Israël est bien préparé à l’intégration de ses citoyens invalides ou handicapés, mais la situation est loin d’être satisfaisante. Même si le pays propose plusieurs projets absolument remarquables aux handicapés, une grande partie d’entre eux vit à la limite du seuil de pauvreté.
Texte de Katharina Höftmann
Itzik raconte comment il a fumé pour la première fois en cachette avec des amis. Il a commencé à pleuvoir et ses copains sont rentrés en vitesse à la maison. Itzik, lui, est resté sous la pluie, heureux et très ému. Jamais il ne s’était senti aussi libre. Itzik est aveugle et sourd. Depuis un certain temps, il fait partie de l’ensemble du théâtre Nalaga’at. Fondé en 2002 dans le port de Jaffa, ce théâtre est le seul au monde à travailler avec une troupe d’acteurs aveugles et sourds. Leur pièce „Not by Bread alone“ parle de rêves. De rêves simples et de grands rêves. De rêves qui, lorsqu’il s’agit d’aller chez un certain coiffeur, ne sont pas vraiment différents de ceux des personnes non handicapées et qui, lorsqu’il s’agit de pouvoir, au moins une fois, observer les oiseaux, sont inaccessibles alors qu’ils n’ont rien que de normal pour les voyants.
„Je sens que cette troupe est particulièrement soudée. Nous avons répété la pièce pendant près de deux ans et demi et développé un langage théâtral absolument nouveau. Notre récompense pour le travail si dur que nous avons accompli est de pouvoir présenter une oeuvre qui est une petite révolution en soi car elle ne montre pas les handicapés comme des personnes ayant besoin d’aide. Quand je parle de révolution, je ne pense pas seulement à la troupe mais également aux spectateurs qui quittent le théâtre avec une approche nouvelle du handicap“ nous déclare Adina Tal, qui a mis en scène cette pièce.
Israël peut servir d’exemple dans de nombreux domaines en ce qui concerne la prise en charge de ses citoyens handicapés
Depuis son inauguration, le centre Nalaga’at a accueilli plus de 200 000 visiteurs venus de tout Israël et du monde entier. Outre le théâtre, ce centre abrite un café avec des serveurs sourds-muets et un restaurant dans le noir avec un personnel aveugle. Des media comme „ARD“, la „BBC“ ou „The Guardian“ ne tarissent pas d’éloges sur le théâtre et sa dernière production et, effectivement, la manière dont les 11 acteurs aveugles et sourds parviennent à toucher profondément le public presque sans parler, en passant seulement par le filtre de leurs émotions et de leurs gestes, est remarquable. Il n’est donc pas surprenant que la pièce ait déjà été jouée plus de 500 fois et ait été présentée à plusieurs festivals, entre autres à Londres et en Corée du Sud.
Israël compte environ 1,5 million de personnes souffrant de handicaps divers, du plus lourd au plus léger. Même si le nombre total d’invalides adultes en Israël correspond approximativement aux chiffres des pays d’Europe occidentale, le nombre des handicapés sévères est plus important en Terre Sainte. L’une des raisons en est qu’il y a en Israël quelque 50 000 personnes dont le handicap est dû à la guerre ou à l’un des nombreux attentats perpétrés dans le pays. D’après l’organisation internationale „Zero Projects“ qui plaide pour un monde sans barrières, la manière dont Israël prend en charge ses citoyens handicapés est exemplaire à de nombreux égards. C’est ainsi qu’avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne Israël fait partie des trois pays dont les bus sont accessibles aux handicapés. Les conducteurs sont formés pour accueillir ce public et chaque bus peut recevoir jusqu’à deux fauteuils roulants. En outre, l’organisation juge très positif le fait qu’en Israël la mise sous tutelle partielle soit possible. Le gouvernement israélien a par ailleurs été récemment honoré pour la manière dont il intègre un personnel handicapé nombreux.
http://israelentreleslignes.com

Partager :