Partager :
L’éditeur israélien Rayzone a développé une box baptisée InterApp, capable d’intercepter, via le Wi-Fi, des informations personnelles intégrées aux smartphones.
La start-up israélienne Rayzone propose une offre peu banale, InterApp. « InterApp est un système d’intelligence tactique, développé pour les agences de renseignement et les instances judiciaires et leur permettant de recueillir furtivement des informations dans le cloud en utilisant les vulnérabilités des applications des smartphones. » Traduction : une box permettant de récupérer des informations sur les téléphones, pour peu que ces derniers disposent d’une connexion Wi-Fi active.
Tous les smartphones peuvent être hackés par ce système, qui ne laisse aucune trace de son passage, assure la société. Sont relevés : l’adresse e-mail de l’utilisateur et son mot de passe, sa liste de contacts, le nom du système d’exploitation mobile utilisé, les photos, l’historique de navigation, la localisation du téléphone, les réseaux Wi-Fi préférés, etc, rapporte Silicon.fr. (http://www.itespresso.fr)
LE PLUS. Selon leblogduhacker.fr : « Les signes qui peuvent signaler un piratage de smartphone. Il y a des signes très directs qui impliquent un piratage de façon quasiment sûre :

  • Le téléphone appelle « automatiquement » des contacts, ou une personne écrit en se faisant passer pour vous.
  • Des paramètres changent de manière brusque (changement du fond d’écran, suppression ou installation inconnue d’applications)
  • Vos mots de passe (du téléphone ou d’une application) changent et ne sont donc plus utilisables.

Il y a également des signes plutôt indirects qui peuvent aussi signifier qu’il y a eu un piratage :

  • Un nouveau compte a été enregistré à côté du vôtre.
  • Une nouvelle adresse IP apparaît dans la liste des connexions récentes à un compte donné.
  • Votre forfait mobile vous indique des appels inconnus ou des coûts plus élevés ».

 

Partager :