Partager :

Les grands mouvements sociaux ont mis en lumière, l’importance du rôle des monopoles dans la hausse des prix en Israël. Depuis, le gouvernement s’est donné comme  mission de casser les monopoles et d’ouvrir les industries à la concurrence afin de faire baisser les prix. Cependant, les efforts du gouvernement n’ont pas encore vraiment porté leurs fruits. Afin de mieux comprendre le marché israélien, nous vous proposons un petit tour d’horizon des principaux monopoles en Israël.

Le marché israélien de l’agro-alimentaire  est parmi les plus concentrés au monde: un petit nombre de fabricants accapare une part importante du marché. Les dix plus grandes industries agro-alimentaires  d’Israël contrôlent 55,5% du marché de l’alimentation.  Ce marché a réalisé un chiffre d’affaires de 39,9 milliards de shekels.

Tnuva reste en tête du classement des industries agro-alimentaires  en contrôlant 14% du marché. Pour le seul marché des produits laitiers, Tnuva représente  54% des ventes.

Du côté des détaillants, Supersol détient 40% du marché israélien. Les supermarchés sont certainement eux-mêmes victimes des tarifs imposés par les distributeurs et les importateurs qui fixent leurs marges sans aucune concurrence grâce à leur monopole. 

Le résultat de cette chaîne de distribution composée uniquement de monopoles est un prix final élevé pour les consommateurs.

L’Industrie du thon (conserves de thon), est entre les mains d’un monopole. Le thon congelé est importé en Israël et il est ensuite reconditionné dans des boites de conserves en Israël.

Les taxes d’importation de boîtes de conserves de thon sont élevées : 12% de droits de douanes plus 3,5 shekels le kiloIl  n’y a pas d’importations et les entreprises israéliennes contrôlent tout le marché.

Le ciment, les opérateurs de télévision, la companie d’éléctricité ou encore les firmes d’ascenseurs sont aussi contrôlés par des monopoles. 

Source : JP Consulting <jessica@jpconsulting.fr>

Partager :