Partager :
Tel Aviv (Dan Assayah). Anthony Scaramucci quitte la Maison Blanche. Pas une semaine sans une démission fracassante. La valse des arrivées et départs de responsables continue à Washington. On s’étonne dans ce méli-mélo que Jared Kushner soit toujours là, malgré des changements incroyables au sein de la White House. Beau fils de Trump, Jared Kushner, juif orthodoxe, est en charge des accords commerciaux et du Moyen-Orient.
C’est lui qui est à l’origine du grand discours de campagne de Trump sur Israël, c’est aussi lui qui est membre des « Amis des forces de défense d’Israël », une association à laquelle sa famille verse régulièrement de généreux dons. Il a été au centre des négociations lors du conflit au Mont du Temple. C’est bien lui qui a été en contact direct avec le Roi de Jordanie pour résoudre la crise à l’Ambassade d’Israël à Amman. Il a aussi été l’un des architectes du récent voyage de Trump en Israël.
CRISE DU MONT DU TEMPLE. Le président américain Donald Trump a rencontré son ambassadeur en Israël, David Friedman, pour discuter de la crise du Mont du Temple (esplanade des Mosquées pour les Musulmans), a révélé le journal israélien Haaretz.
Un article i24News : « Dans le cadre d’un voyage planifié de longue date, l’ambassadeur David Friedman est à Washington cette semaine. En plus d’autres réunions, il rencontrera le président, Jared Kushner, et Jason Greenblatt demain pour discuter des événements survenus dans la région au cours des deux dernières semaines, où les tensions ont récemment diminuées », a déclaré un haut responsable de la Maison Blanche au Haaretz.
La rencontre entre M. Friedman et M. Trump a eu lieu à 11H30, après la réunion du président américain avec son nouveau secrétaire général, John Kelly, successeur de Reince Priebus remercié quelques jours plus tôt.
David Friedman, ainsi que les conseillers du président en charge des négociations au Moyen-Orient, Jason Greenblatt et Jared Kushner, se sont entretenus avec de nombreux responsables de la région et dans les pays arabes afin d’apaiser les tensions et tenter de mettre fin au cycle de violence qui a débuté après l’attentat du 14 juillet au Mont du Temple qui a coûté la vie à deux policiers israéliens.
Après l’attentat, l’esplanade avait été exceptionnellement fermée avant d’être rouverte dimanche avec l’installation de détecteurs de métaux. Après des fouilles, des armes à feu et des armes blanches qui avaient été dissimulées, ont été retrouvées sur le site.
La mise en place de ces mesures de sécurité a été suivie de violences entre Palestiniens et forces israéliennes au cours desquelles cinq Palestiniens ont trouvé la mort. Vendredi dernier, trois civils israéliens, membres d’une même famille, ont été violemment assassinés à leur domicile par un terroriste palestinien dans l’implantation juive de Halamish en Cisjordanie ».
Copyrights i24News.
Partager :