Partager :

La Tribune.fr : « Diminuer la souffrance des grands brûlés. Cette invention pourrait réduire de manière drastique l’étendue des cicatrices et éviter de nombreuses souffrances dues aux brûlures.

Le Dr Alex Golberg, de l’université de Tel-Aviv, a mis au point une nouvelle technologie qui contrôle la prolifération des cellules de collagène, à l’origine de la cicatrisation des brûlures graves. La méthode utilise la technique pIRE (Électroporation irréversible partielle), c’est-à-dire l’exposition de la peau à des champs électriques à haute tension, avec des impulsions très courtes.

Cela permet d’atténuer la formation de la cicatrice ainsi que la douleur du processus de cicatrisation. Après des premiers tests concluants, les chercheurs vont amorcer les essais cliniques ».

Le traitement des brûlures a connu une évolution fulgurante au cours de la dernière décennie. Des travaux de recherche intensifs et une meilleure compréhension de leur physiopathologie ont conduit au perfectionnement des traitements systémiques et locaux des victimes.
De grands progrès ont été réalisés dans le domaine du traitement du choc, des techniques d’isolation, du traitement des lésions locales, des greffes de peau, de la chirurgie plastique, du traitement des cicatrices et de la revalidation. .
En Belgique, le traitement pluridisciplinaire et très spécialisé des grands brûlés est assuré dans 6 hôpitaux des grands brûlés, répartis dans le pays.

 

Partager :