Partager :

Lors du voyage officiel de Netanyahou en Hongrie un accord technologique a été négocié entre les parties. Une déclaration d’intention a été signée. Elle concerne l’innovation et la technologie qui devrait conduire à une coopération étroite entre l’Autorité de l’innovation d’Israël et ses homologues hongrois.
Cet accord devrait  faire progresser le nombre de start-ups israélo-hongroises. « L’objectif de l’accord est de promouvoir la coopération entre les gouvernements, y compris dans le secteur privé, en mettant l’accent sur les véhicules autonomes ».
Peuplée d’environ 10 millions d’habitants, la Hongrie est une puissance moyenne à l’échelle de l’Europe. Elle est dotée d’une économie de type capitaliste avec un secteur public encore important. Comme de nombreux pays anciennement communistes, son modèle productif a longtemps été dominé par l’industrie (fabrication de camions, d’autobus, de matériel ferroviaire et de moteurs dans le cadre du Comecon).
Sa capacité agricole est très élevée mais le secteur s’est délesté d’une part importante de sa main-d’œuvre au bénéfice de sa modernisation. Comme de nombreux pays européens, l’économie de la Hongrie s’est considérablement tertiarisée ces dernières années. La Hongrie se distingue enfin dans le secteur de la recherche et de l’innovation technologique. Elle compte un nombre élevé de prix Nobel, et ses échanges scientifiques sont de haut niveau.
La Hongrie est membre du Groupe de Visegrád, de l’Union européenne, de l’OTAN, de l’OMC et de l’ONU.

Partager :