Partager :

Tel Aviv. IsraelValley (Eyal Cohen). C’est une première dans l’histoire des cabinets de comptabilité et d’audit en Israël, Ernst & Young Israël (EY) a signé son premier accord collectif avec les salariés. EY est un des principaux cabinets d’audit financier du monde, l’un des Big Four et le troisième réseau mondial en termes de chiffre d’affaires (après PwC et Deloitte). L’accord a été conclu entre la Histadrut (principal syndicat de travailleurs israéliens), le président d’EY Israël Ronen Barel, et le président du comité des travailleurs Ohad Cohen.
Dans cet accord, de nombreuses améliorations pour les travailleurs sont prévues : le paiement partiel des repas des employés, un fond réservé à la formation avancée,  des primes et bonus, une augmentation du temps de vacances, ainsi que des mesures visant à augmenter la sécurité de l’emploi.
Cet accord fait suite à la création de comités de travailleurs dans les cinq gros cabinets d’audits d’Israël. Les employés d’EY avait été pionniers dans ce domaine, en élevant plusieurs plaintes sur les conditions de travail ainsi que sur la faiblesse des salaires. Un email anonyme avait d’ailleurs été envoyé à la plupart des employés, les invitant à soutenir activement l’engagement du comité.
Grâce au soutien des salariés, le processus de formation du premier comité représentatif de travailleur dans un cabinet d’audit a été achevé très rapidement, sous la tutelle de la Histadrut. Les parties viennent d’aboutir à un accord après un an de négociation.
C’est une première dans ce secteur, mais vu l’importance de la concurrence entre les Big Four, il est probable que ces derniers suivent l’exemple d’EY et réalisent à leur tour des accords collectifs avec leur employés.
 
Les Big Four sont les quatre plus grands groupes d’audit financier au niveau mondial, comprenant Deloitte, EY (Ernst & Young), KPMG, et PwC (PricewaterhouseCoopers)

Partager :